Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Maxence, élève en 1ère année : "J’étais extrêmement heureux d’intégrer cette école !"

Publié le 25 mai 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Après sa prépa au lycée Kléber à Strasbourg, Maxence a intégré Grenoble INP - Génie industriel en septembre dernier. Il nous explique comment cette 1ère année a été une rupture avec ses 2 ans de classe prépa, tant sur les contenus de la formation que pour les projets auxquels il a pu participer tels que le challenge Solitudiant ou encore la création du nouveau FabLab de l'école.

Maxence, élève en 1ère année :

Maxence, élève en 1ère année : "J’étais extrêmement heureux d’intégrerGrenoble INP - Génie industriel !"

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Maxence DENU, j’ai 20 ans et je suis originaire d’Alsace. Je suis actuellement élève en première année à Génie industriel. J’ai plusieurs passions dans la vie, notamment le cyclisme ou encore l’aéronautique.

Quel est ton parcours avant d'intégrer l'école ?
Après un bac scientifique, j’ai intégré une prépa MPSI, puis PSI (Physique Sciences de l’ingénieur) au Lycée Kleber à Strasbourg.

Pourquoi avoir choisi Génie industriel ?
J’ai réellement été séduit par la présence de sciences humaines et sociales dans les enseignements, en plus de solides connaissances en sciences industrielles. Ce cursus permet réellement d’avoir un large choix de postes et de secteurs d’activité à la sortie de l’école : en effet, cette formation me permettra de trouver un travail qui me convient et qui me permettra d’évoluer dans différents domaines en fonction de mes goûts.

Pour toi la 1ère année s'est passé comment ?
Après avoir eu les résultats, j’étais extrêmement heureux d’intégrer cette école ! Et je n’ai jamais regretté mon choix. Le premier mois d’école, centré sur la découverte concrète du génie industriel à travers des ateliers d’initiation, a tout particulièrement suscité mon intérêt. Ce début d’année scolaire a également été riche en rencontres et en découvertes, notamment à travers notre premier projet.
Contrairement à la prépa, j’ai pu m’investir dans des projets en parallèle des cours sur des sujets qui me tenaient à cœur tout au long de l’année et également pu profiter de nombreux loisirs. La région autour de Grenoble est particulièrement propice pour des randonnées en montagnes, des balades à vélo le long de l’Isère et bien entendu du ski en hiver dans toutes les stations proches de la ville et à des prix très avantageux.

Qu'est-ce qui t'aura le plus marqué lors de cette 1ère année (hors période confinement !) ?
Je pense qu’il s’agit probablement du challenge SoliTudiant, dans lequel je me suis engagé avec quatre autres élèves et un des enseignants chercheurs de l’école. C’est un challenge national qui permet à des structures employant des personnes en situation de handicap de collaborer avec des groupes d’étudiants : l’objectif est de réaliser ensemble un projet permettant de développer l’emploi des personnes en situation de handicap. En plus d’être sensibilisé à cette problématique importante, cette aventure humaine m’a permis de mettre directement en application certains des enseignements au cœur de la formation de l’école. C’est probablement une des premières fois que j’ai pu concrètement appliquer mes connaissances et avec un véritable impact sur les conditions de travail des personnes en situation de handicap.

Et le confinement cela se passe comment pour toi ?
Le confinement s’est plutôt bien passé et j’ai fait le choix de rester à Grenoble. Changer sa manière de travailler n’a pas été facile au début, mais l’école a su rapidement s’adapter et a été à l’écoute des élèves pour que les cours se passent dans les meilleures conditions possibles. Un suivi personnalisé de chaque élève a également été mis en place pour s’assurer de la bonne santé de chaque étudiant et pour nous aider à surmonter cette période difficile.

Qu'est-ce que tu envisages pour la suite de ton parcours à GI ?
J’envisage d’intégrer la filière ICL (Ingénierie de la Chaîne Logistique) en deuxième année. C’est tout particulièrement cette filière, centrée sur l’organisation de l’approvisionnement, de la production et de la distribution, qui m’a donné envie d’intégrer l’école. Les enseignements de la première année m’ont conforté dans mon choix.
J’ai choisi de réaliser un semestre à l’étranger à l’université de Stockholm (en Suède) l’année prochaine, dans le cadre d’un programme Erasmus (si les conditions le permettent). Je suis très motivé à l'idée de découvrir un nouveau pays, de nouvelles méthodes d'enseignement et une nouvelle culture. Ce semestre me permettra également de perfectionner mon anglais et de rencontrer des étudiants du monde entier.
J’espère également pouvoir assister à l’ouverture du nouveau FabLab de Génie industriel l’année prochaine. C’est un lieu où les élèves auront accès à divers outils (du simple tournevis à l’imprimante 3D) pour réaliser l’ensemble de leurs projets ou simplement réparer un objet cassé. En effet, dans le cadre de travaux de rénovation, l’école a décidé de créer cet espace et j’ai eu la chance de participer à sa création à travers un projet. Nous avons hâte de vous faire découvrir ce lieu que nous avons imaginé pour vous !
 
Propos recueillis par Bérénice Lépine, étudiante en 2ème année

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 19 juin 2020

Université Grenoble Alpes