Aller au menu Aller au contenu
Cap sur l'avenir au sein d'un réseau mondial
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Cap sur l'avenir au sein d'un réseau mondial
Cap sur l'avenir au sein d'un réseau mondial

> International > Erasmus Days

Témoignage : Pierre nous raconte son expérience en Norvège

Mis à jour le 14 octobre 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Pierre, diplômé de Grenoble INP- Phelma et aujourd'hui étudiant à Grenoble INP - Ensimag nous raconte son expérience marquante en Norvège.

Pierre Dubreuil témoignage

Pierre Dubreuil témoignage

Bonjour Pierre ! Merci d'avoir accepté de participer à ces Erasmus Days pour témoigner de ton expérience. Tout d'abord, est-ce que tu peux te présenter à nous ?

Je m’appelle Pierre Dubreuil, j’ai 23 ans et je suis un étudiant diplômé de Grenoble INP – Phelma. J’ai effectué l’intégralité de mes études supérieures à Grenoble INP en passant par la Prépa des INP (CCP) puis Grenoble INP - Phelma où j’ai obtenu mon diplôme d’ingénieur et je suis actuellement à Grenoble INP - Ensimag en master de spécialisation en cyber sécurité.

A quelle période de ton cursus as-tu décidé d'entreprendre une mobilité internationale ?

J’ai choisi de partir durant mon premier semestre de troisième année d’école d’ingénieur afin d’effectuer mon dernier semestre de cours avant mon stage de fin d’étude à l'étranger.

Comment as-tu appréhendé ce départ en mobilité ?

Partir en mobilité internationale était pour moi une évidence à condition d’en avoir l’opportunité, j’ai donc essayé de travailler au mieux pour avoir les notes qui me donneraient une chance de partir à l’étranger.
Une fois ma mobilité internationale validée, la seule interrogation qui demeurait était mon niveau d’anglais. J’ai gardé à l’esprit qu’en étant volontaire, j’arriverai forcément à me faire comprendre. Partir à l’international était donc globalement une expérience que j’attendais avec impatience avec bien entendu quelques moments de stress juste avant le départ pour les derniers préparatifs.

Vers quel pays s'est orienté ton choix et pourquoi ?

J’ai choisi de partir en Norvège à Trondheim en échange à NTNU (Norwegian University of Science and Technology). Je souhaitais partir en Scandinavie et principalement en Norvège qui est un pays qui m’a toujours fasciné. J’avais eu l’occasion de m’y rendre en vacances plus jeune et je souhaitais renouveler l’expérience sur plusieurs mois dans un contexte différent.

Comment s'est passée ton intégration ? As-tu des conseils à donner pour s'intégrer au mieux lors d'une mobilité ?

Mon arrivée en Norvège s’est très bien passée (hormis un jour de retard et une nuit à l’aéroport de Copenhague), mon université d’accueil avait l’habitude de recevoir des étudiants venant de l’étranger. J’ai donc eu toute une semaine d’intégration durant laquelle j’ai découvert mon nouvel environnement en participant à des présentations, des visites culturelles ou encore des évènements sportifs.
Dans ce contexte, réussir son intégration consiste simplement à être volontaire en participant aux évènements et en prenant contact avec les autres étudiants qui découvrent le pays.

Aujourd'hui, avec un peu de recul, quel regard portes-tu sur ta mobilité en Norvège ?

Cette expérience a été une bouffée d’oxygène dans mon parcours universitaire ! Cela m'a permis d’apprendre différemment, de faire de belles rencontres et surtout de découvrir des endroits incroyables. Vivre dans un pays où la culture est différente est déjà un apprentissage en soit et je pense que c’est la principale leçon que je tire de ce semestre en Norvège.

Est-ce que tu accepterais de nous faire voyager un moment en partageant avec nous un souvenir marquant de ton séjour ?

Ma mobilité internationale en Norvège a été ponctuée par de petits voyages improvisés pour visiter le pays dont un à Tromsø. J’ai eu l’occasion de faire de super randonnées et de voir des paysages incroyables avec souvent les montagnes qui plongent dans les fjords. Ces moments de libertés, hors du temps, resteront gravés dans ma mémoire tout comme les rares fois où j’ai pu observer des aurores boréales.
 
Paysage Norvège
Source : Pierre Dubreuil
 
Pour conclure cet échange, as-tu un message à faire passer aux étudiants qui nous lisent et qui hésitent encore à franchir le pas de la mobilité internationale ?

Lorsqu’on a l’opportunité de partir à l’étranger durant ses études, il faut la saisir. C’est une expérience unique qui marque à vie et qui vous apprendra beaucoup sur vous-même et sur les autres. Participer au programme ERASMUS+ est plus une chance qu’un véritable choix. Chaque expérience varie beaucoup en fonction du pays dans lequel on se rend, il faut simplement s’attendre à un grand changement de vie durant la période à l’international. Ce changement fait parfois peur mais on en tire toujours de bonnes choses.

 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 14 octobre 2020

Université Grenoble Alpes