Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Rencontre avec deux femmes de l'exposition « La Science taille XX elles »

Publié le 23 novembre 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Céline et Claire sont deux des 21 ambassadrices de l'exposition grenobloise "La Science taille XX elles" issues d'écoles ou de laboratoires de Grenoble INP - UGA, qui invite à la découverte de parcours scientifiques fascinants et variés... au féminin ! Nous avons rencontré ces deux femmes passionnées par leur métier.

portraits xxelles

portraits xxelles

Céline Decaux


Après un diplôme d’ingénieur en électrochimie et électro-métallurgie obtenu en 2005 à Grenoble INP – Phelma (anciennement l’ENSEEG) et un stage professionnel réalisé au sein du LEPMI, Céline Decaux se découvre un goût prononcé pour la recherche. Elle se lance alors dans un doctorat à l’Université d’Orsay et soutient une thèse sur la « Purification de l’hydrogène pour les applications à piles à combustible ». Au fil des années, la jeune chercheuse développe une réelle expertise dans les batteries Li-ion et les supercondensateurs dans différents organismes (dont le CNRS et le CEA), avec notamment le dépôt d’un brevet et la publication d’une dizaine de communications scientifiques de portée internationale.

Actuellement chercheuse au LEPMI, Céline Decaux est également Responsable innovation pour la société Enerstone depuis 2016 et responsable pédagogique du certificat en Gestion des ressources énergétiques et enseignante en électrochimie, piles et batteries au sein du Département de la formation continue de Grenoble INP depuis 2020. « Être une femme dans le milieu de la recherche n’a jamais été simple, souligne-t-elle. Dès le départ, je me suis heurtée à des remarques sexistes, qui ont atteint leur paroxysme au moment des grossesses. »
Cette mère de quatre enfants n’a en effet eu de cesse de devoir se battre pour faire valoir son travail dans ce milieu très masculin. Aujourd’hui, elle estime nécessaire de faire connaître les métiers scientifiques aux jeunes filles. « En participant à la Science taille XX elles, je pense bien sûr à mes deux filles, mais en fait, la science a besoin d’être promue également auprès des jeunes garçons. »
 

Claire Maiza


Issue d’une famille installée dans la campagne aveyronnaise loin de toute université, Claire Maiza s’est découvert un attrait pour les mathématiques au lycée. A l’université, elle découvre l’informatique et l’aspect ludique de sa logique. Naturellement, elle poursuit dans cette voie sans trop savoir où cela la mènerait : licence, master, puis thèse à l'université de Toulouse. Elle part ensuite deux ans en Allemagne avant d'obtenir un poste à Grenoble.

Elle est aujourd’hui enseignante à Grenoble INP - Ensimag et chercheuse au laboratoire Verimag dans l’équipe "SharedResources" qu’elle copilote. « Mes recherches portent sur la vérification temporelle des systèmes critiques, explique la jeune informaticienne. À l'aide de modèles mathématiques, je vérifie que l’exécution des programmes dans les systèmes critiques, c’est-à-dire ceux où une erreur pourrait entraîner un danger pour l’homme (transport, énergie, médical,...), se déroulera correctement, et surtout, dans les temps impartis. »
Parallèlement, elle s’est engagée plusieurs années consécutives dans l’événement Filles et maths, pour « contrer l’image biaisée et très masculine des maths véhiculée par les séries et les medias. » Au travers de sa participation à la Science tailles XX elles cette année, elle espère avoir l'occasion de faire connaître son métier à tous ceux et celles qui grandissent dans un environnement éloigné du système universitaire. « Je suis ravie, aussi, de montrer que nos métiers sont totalement compatibles avec une vie de famille, et que le fait d’être une femme n’a jamais été un obstacle dans mon parcours universitaire et professionnel. »
 
Crédits photos : https://vincentmoncorge.com/
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 24 novembre 2021

Université Grenoble Alpes