Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités > Nos élèves ont du talent

Objectif les JO pour Léo Le Blé, étudiant à Polytech Grenoble - INP

Publié le 19 novembre 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Léo Le Blé est étudiant en 3e année à Polytech Grenoble - INP, UGA et sportif de haut niveau en snowboardcross. Il a notamment été champion du monde universitaire de cette discipline en 2017 et vise aujourd’hui un top 20 mondial ainsi que les JO de Pékin 2022. Portrait d’un jeune qui mène de front études d’ingénieur et une très belle carrière sportive.

Léo Le Blé

Léo Le Blé

En pôle espoir France dès le lycée


« Originaire du Grand Bornand en Haute-Savoie, j’ai commencé le snowboard dès mes 8 ans. Au lycée, j’ai intégré le pôle espoir France de snowboard, j’ai donc eu un aménagement de scolarité pour pouvoir m’entrainer correctement. J’ai passé 3 ans à Villard-de-Lans et 1 an à Albertville. »


Inter'Val : un dispositif universitaire pour « être à 200% dans la saison »


« En 2015, après mon bac, j’ai fait une prépa intégrée à Polytech Grenoble et une licence physique / maths / mécanique à l'Université Grenoble Alpes (UGA). Je bénéficie du dispositif Inter'Val qui a été mis en place par l’UGA et ses partenaires afin de répondre aux fortes contraintes rencontrées par les étudiants sportifs de haut niveau internationaux qui pratiquent un sport d'hiver. Grâce à ce dispositif, j’ai un aménagement très performant, vraiment personnalisé où nous sommes regroupés dans une même classe entre sportifs (sports d’hiver).

J’ai fait ma licence en 4 ans au lieu des 2 ans. Nous étions 2 à 3 skieurs dans la classe, on s’arrangeait entre nous pour les plannings en fonction de nos entrainements. Nous avons un peu de cours à l’automne mais en revanche aucun cours l’hiver afin de nous permettre d’être à 200% dans la saison. Ensuite, on a un gros bloc de cours en présentiel en avril, mai, juin et des cours également l’été en présentiel ou en visio selon nos disponibilités.
»


Un enseignement « à la carte »


« En 2019, je suis rentré à Polytech Grenoble en cycle ingénieur, toujours en étant accompagné par le dispositif InterVal. Je suis le 1er à en bénéficier dans l’école, donc je fais un peu « mes traces » avec mes tuteurs, ça se passe très bien. A partir de mon planning sportif, je cale la quantité de cours que je peux faire et ensuite on s’organise. »


En route vers les JO de Pékin en 2022


Podium Léo Le Blé « J’ai intégré les équipes de France en 2014 et le groupe Coupe du monde en 2018. Mes meilleures performances pour cette compétition sont 22e, 23e et 25e. J’ai gagné les Championnats du monde universitaire en 2017 et ai été vice-champion du monde junior par équipe en 2016.

Si le planning ne bouge pas, la prochaine compétition de Coupe du monde se déroulera du 10 au 12 décembre en Autriche. Cette saison, les championnats du monde sont la grosse échéance. Je voudrais me sélectionner et réaliser un top 20 sur cette course et des top 16 sur le circuit Coupe du monde. En 2022, il y a les Jeux Olympiques à Pékin, c’est un gros objectif aussi !
»


Concilier sport de haut niveau et études d’ingénieur


« Je vais faire ma 3e année (1ère année de cycle ingénieur) au moins en 2 ans, je suis encore à l’école pour un petit moment ! Avec l’aménagement dont je bénéficie, je peux faire les 2 correctement. Je connais 2-3 sportifs d’été qui ont un aménagement plus « standard », mais moi, dans le domaine du ski, je ne pourrais pas concilier les deux. »


Poursuivre l’entrainement malgré la crise sanitaire


« Le premier confinement est « bien tombé » car c’était la fin de la saison. J’ai raté 3 ou 4 courses, mais après ça, c’était la période où je suis sportivement moins actif. On a pu reprendre le snowboard en juin, comme d’habitude mais avec le protocole sanitaire en plus. En juin, l’accès au glacier était limité mais comme je suis en équipe de France, je fais partie des prioritaires. Pour ce 2e confinement, j’ai une attestation en tant que sportif pour me déplacer. Pour le sport ça va, en revanche, les entrainements de snowboard ont été chamboulés. Les coachs ont organisé la suite mais ça a été compliqué, notamment pour les déplacements : la situation bouge tout le temps.

Actuellement nous sommes en Italie et pareil : la station est ouverte uniquement aux équipes et clubs. Reste à voir pour la suite, comment vont pouvoir se dérouler les compétitions.

Et pour les cours comme je suis seul en classe, assez autonome et surtout déjà habitué à travailler à distance, c’était assez facile à mettre en place. Durant l’été, je suis resté à distance et en septembre, j’ai fait une semaine ou 2 en présentiel puis j’ai arrêté. Car même s’il n’y avait pas de confinement, je suis soumis à des tests PCR avant chaque déplacement, je ne peux pas me permettre d’être cas contact ou positif et de rater un stage d’entrainement
. »


Le sport m’apporte dans ma façon de travailler et vice-versa


Léo Le Blé « Même si je suis seul en classe, cet univers scolaire me permet de sortir de la bulle de la compétition et du sport. Cette année, c’est un peu plus dur car je me suis un peu coupé du monde (je suis rentré en Haute-Savoie) à cause du virus mais le côté études m’apporte beaucoup. Le sport m’apporte dans ma façon de travailler et ma façon de travailler m’apporte pour le sport.

Je veux dire aux jeunes que c’est possible. A Grenoble INP – UGA, on communique bien sur cette possibilité de concilier les deux, mais dans d’autres écoles, si cela n’est pas toujours le cas ce n’est pas pour autant que l’aménagement est impossible.

Après ma carrière sportive, j’aimerais faire une carrière dans le milieu de la conception d’équipements sportifs et ainsi me permettre de lier les deux domaines dans lesquels je suis. Cela me permettra d’apporter mon expertise de par ma carrière sportive, même après celle-ci.
»

Suivre Léo sur les réseaux sociaux :
 

Vidéo de sa victoire aux Universiades en 2017 (Léo a le dossard rouge)

Crédit photo : ©SarahMaitrot

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 20 novembre 2020

Grenoble INP