Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités > Nos élèves ont du talent

Make sense 4 future : 4 jeunes engagés pour les générations futures

Publié le 11 mai 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Ils sont 4 élèves du Groupe INP* : 3 de Grenoble INP – Ense³, UGA et une étudiante de Toulouse INP - ENSAT et se sont rencontrés à La Prépa des INP à Toulouse et au sein de l’école grenobloise. Ils se sont engagés, en mars dernier, pour un tour de 4 mois des collèges et lycées européens afin de sensibiliser « la nouvelle génération » aux enjeux des énergies et du changement climatique. Ils se déplacent essentiellement en train et transports collectifs ; un autre objectif de ce projet itinérant étant de montrer que l’on peut voyager avec un bilan carbone réduit.

MS4F

MS4F

Un projet mûri durant une année


Les 4 élèves ingénieurs ont muri ce projet depuis plus d’un an : « Dans le cadre d’un projet de césure, nous voulions voyager, avec un bas bilan carbone, et faire quelque chose qui nous tient à cœur durant ce voyage ; nous avions entendu parler de l’association Talent for future. »

Cette association vise à sensibiliser les jeunes aux notions enjeux énergétiques du réchauffement climatique et développement durable dans les écoles françaises internationales « aux 4 coins du monde ». « Ce qui nous a plu, c’est d’agir sur les jeunes générations qui auraient sûrement plus d’impact à l’avenir sur le monde de demain. Agir à notre échelle, sensibiliser les acteurs de demain, c’est pour nous une des solutions pour agir face au changement climatique et ajouter notre pierre à l’édifice. »


Un départ maintenu malgré la crise sanitaire


MS4F Après 2 interventions dans des écoles françaises début mars, ils sont partis le 8 mars. Le périple a débuté par une intervention le 18 mars à Ljubljana (Slovénie) pour ensuite se poursuivre à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), Pristina (Kosovo), Skopje (Macédoine du Nord), Istanbul (Turquie), Athènes (Grèce). Le projet devrait se terminer à Naples, en Italie, le 14 juin.

« Avec la Covid-19, nous devons changer constamment notre itinéraire ! Nous avons déjà dû le modifier pour éviter l’Europe du Nord où les pays sont « rouges » et du coup dévier sur la Macédoine du Nord. A Sarajevo, nous sommes intervenus en distanciel. Cela s’est très bien passé mais les échanges sont quand même plus riches en présentiel !

Avec la crise sanitaire, il est parfois compliqué de joindre les lycées. Parfois, comme à Ljubljana, nous nous sommes présentés directement et avons pu intervenir, après un test antigénique, bien entendu.
»


Un accueil enthousiaste et la constitution d’un réseau


« Les petits sont très contents, cela les change de leur routine. Nous faisons des cours, des jeux, des activités et les jeunes s’identifient facilement à nous. Même les professeurs nous réservent un super accueil : les élèves n’ont pas la même écoute avec nous qu’avec eux. »

MS4F  « Nous avons pris beaucoup de contacts. Notamment grâce à la rencontre avec le directeur de l’école française de Sarajevo qui est aussi directeur du regroupement des écoles françaises des Balkans. Très enthousiaste, il nous a ouvert son réseau. Aujourd’hui, nous avons pleins de réponses de lycées ! Cette rencontre clé ne se serait pas faite si nous n’avions pas changé notre itinéraire, comme quoi l’adaptation a du bon : il ne faut jamais se décourager ! »

Cette rencontre a donné une véritable nouvelle dimension au projet puisqu’avec ce nouveau carnet d’adresses, nos 4 compères ont l’idée de pérenniser le projet en mettant en place un partenariat avec le réseau des écoles françaises des Balkans, qui s’étend de l’Italie à la Turquie. Ceci permettrait à de futures équipes estudiantines de faire le même parcours, chaque année, en améliorant le projet, et en renforçant les partenariats.

Aujourd’hui, même s’ils ont mis largement la main à la poche pour financer leur projet, ils bénéficient de divers soutiens matériels et financiers. Ainsi, ils sont soutenus par la Fondation Grenoble INP, la mairie de Lafox (Lot-et-Garonne) et les équipements Forclaz de Décathlon leur donnent du matériel pour le voyage. « Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux partenariats pour pouvoir sensibiliser un maximum d’écoles ou lycées. »


 
parcours MS4F

* Les membres du projet :
•    Mandy Rundstadler, Angéline Fournadet et Paul Asté, élèves à Grenoble INP – Ense³, UGA
•    Estelle Nuñez, étudiante à Toulouse INP - ENSAT

Suivez leur périple sur les réseaux :
•    Facebook
•    Instagram
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 11 mai 2021

Université Grenoble Alpes