Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités > Nos élèves ont du talent

Fraise et Ciboulette : la jeune pousse qui urbanise le potager

Publié le 19 mai 2022
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Diplômée d’un double cursus au sein de Grenoble INP – UGA, Natalie Robin est aujourd’hui la créatrice du concept Fraise et Ciboulette : une micro entreprise dédiée à l’agriculture urbaine. Rencontre avec cette jeune entrepreneuse qui cultive la ville.

fraise et ciboulette

fraise et ciboulette

Ingénieure manageuse


Diplômée en 2013 de Grenoble IAE – INP, UGA et de Grenoble INP – Génie industriel, UGA, Nathalie Robin a été l’une des pionnières de ces passerelles mises en place entre l’école d’ingénierie et celle de management. A la suite de son double diplôme ingénieure-manageuse, elle débute sa carrière avec des postes « classiques » pour son profil : responsable achats et logistique puis responsable approvisionnement et gestion des stocks. « Mais je me rendais compte que je ne faisais que profiter des opportunités qui se présentaient sans réellement réfléchir à ce que je voulais vraiment faire ou créer. »

En 2020, le confinement coïncide avec un congé maternité : « J’étais vraiment devant une page blanche, il y avait tout à construire ! ». Alors Nathalie se lance : bilan de compétences, stages à la ferme et à la Chambre d’agriculture, un constat s’impose : « c’est l’agriculture qui me rend heureuse.»


L’agriculture autrement


Fille d’une famille d’éleveurs, Nathalie sait que les métiers traditionnels de l’agriculture, sont « des métiers durs, où il est difficile de se dégager un salaire ou des congés, et dépendant de la météo ». Malgré sa passion, Nathalie s’était donc « interdit d’en faire [s]on métier !». Les contraintes foncières des terres cultivables de l’agglomération grenobloise lui font également renoncer à s’installer.

fraise et ciboulette Fraise et Ciboulette propose donc un nouveau concept : c’est le potager qui vient à vous ! L’idée est de pouvoir végétaliser des endroits qui ne le sont pas et de ramener une utilité à des parcelles urbaines pauvres en termes de biodiversité. Le concept inclut également l’idée d’un transfert de connaissance : en effet aujourd’hui le savoir relatif à l’agriculture alimentaire se perd. Urbain en entreprise, mais aussi au sein d’autres lieux de vies comme des centres pour personnes handicapées, des écoles, des maisons de retraites….


Se lancer


« Une des structures parisiennes que j’ai contactée pendant mon étude de marché m’a dit  : il n’y a pas de coïncidence. J’ai un client sur Grenoble pour toi, es-tu prête ? J’ai dit oui… alors que bien entendu ce n’était pas pleinement le cas ! »

Natahlie Robin La voilà donc lancée avec son premier client et là « tout était aligné, fluide, j’étais à ma place. J’avais l’impression d’avoir fait cela dans une autre vie, d’avoir une vieille âme. Je n’avais aucun stress, c’était tellement évident, un prolongement de moi ! J’ai trouvé une confiance en moi nouvelle. J’étais certaine que cela ne pouvait pas échouer ! »

Aujourd’hui, six clients lui font déjà confiance pour leur potager. Nathalie a pour objectif d’en trouver six nouveaux l’an prochain, afin de pérenniser sa société. Localisée dans des locaux partagés au sein de l’atelier du « bar radis » avec notamment l’association « En Vert et Avec Tous »,  elle profite des apports de ses formations pour mettre en place des achats mutualisés. « Avec mes études, j’ai acquis réflexion, méthodologie, j’ai surtout appris à apprendre. Il y a des vieux réflexes. Par exemple, j’ai trois clients dans la même zone géographique, donc c’est plus facile pour la logistique et cela fait des économies en termes de coût et d’énergie. »

Mais pour cette entrepreneuse, si « les planètes sont aujourd’hui alignées », c’est aussi grâce à un sens de l’autonomie qui fait qu’elle « sait, paradoxalement, quand demander de l’aide, comment s’entourer et être attentive aux signaux ». Rien n’aurait pu se faire sans la passion qu’elle ressent pour son activité. « Et je comprends que la passion, cela peut-être juste le fait de créer son entreprise ! »

https://fraiseetciboulette.fr/



Crédits photos : © Quentin Pixographe
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 21 juin 2022

Université Grenoble Alpes