Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Campagne de vaccination : « Ne parlons pas de logistique, mais parlons plutôt de Supply Chain Management »

Publié le 29 mars 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Olivier Lavastre*, Professeur des Universités à Grenoble IAE - Grenoble INP - UGA et Blandine Ageron*, Professeur des Universités à l’IUT de Valence - UGA, en Sciences de Gestion spécialisés en Supply Chain Management, ont été interviewés par Le Point pour éclairer l’actualité de la campagne vaccinale.

iae lavastre

iae lavastre

Alors que la gestion de la crise sanitaire et la politique vaccinale font couler beaucoup d’encre, le magazine Le Point a récemment accordé une interview d’une double page à deux spécialistes grenoblois en logistique et Supply Chain Management (SCM) donnant leur avis sur la question.

Pour eux, la situation relève plus d’un problème de SCM que d’un problème de logistique, laquelle n’a, selon eux, jamais été une priorité en France. « La logistique n’est que la partie émergée de l’iceberg, explique Olivier Lavastre. Le SCM est beaucoup plus large que le simple transport, stockage et entreposage de produits. Il inclut également la relation inter-organisationnelle, la coordination entre tous les acteurs impliqués dans la fabrication du produit et sa distribution, en prenant en compte la gestion des flux physiques et d’information. »
Ainsi, la logistique en place correspond bien à la stratégie vaccinale de départ, qui était de vacciner peu, et uniquement les populations à risque (personnes âgées ou présentant des antécédents médicaux, résidents en EHPAD,…). « Le problème, c’est que la stratégie vaccinale a évolué en cours de route, sans que la logistique ne soit revue. »

Et l’origine du problème se situe bien au niveau du SCM : l’un des dysfonctionnements peut être constitué par la chaine de décision au sein des autorités gouvernementales. « La prise de décision au niveau des autorités gouvernementales est trop complexe, il y a trop d’acteurs dans la chaine !», estiment les spécialistes, qui ajoutent : « Le manager de la Supply Chain est souvent comparé à un chef d’orchestre qui organise les acteurs de sa chaine logistique (usines, fournisseurs, distributeurs, clients). Or, combien y a-t-il de chef dans un orchestre ? Un seul ! »

La distribution des vaccins est, en outre, problématique. La stratégie de vaccination ayant changé en cours de route, la logistique n’est plus adaptée à une vaccination de masse. « Le changement n’a pas été anticipé, malgré la sonnette d’alarme tirée par les industriels et professionnels du SCM dès l’été 2020. La faute, sans doute, à un manque de communication entre les acteurs. »

Mais il n’est pas trop tard pour corriger le tir. Les deux spécialistes proposent plusieurs pistes pour changer l'organisation actuelle. « D’abord, centraliser et simplifier le flux de décision au niveau des autorités gouvernementales et de toutes les parties prenantes. Ensuite, déployer un système d’information unique pour planifier les actions et centraliser les informations. Et enfin, organiser le lien entre « le frigo de la pharmacie centrale et le patient », afin que le personnel médical puisse se concentrer sur son cœur de métier. »

Pour en savoir plus : Le Point du 11 mars 2021, pages 48-49 (article entier réservé aux abonnés)

* Lavastre, O., Carbone, V., Ageron, B. (eds.) (2016), Les grands auteurs en Logistique et Supply Chain Management, Editions EMS, 448 pages. Cet ouvrage a été labellisé FNEGE dans la catégorie "Ouvrage de Recherche Collectif".
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 30 mars 2021

Université Grenoble Alpes