Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche - Valo > Grenoble IN'Press

Brigitte Plateau récompensée pour ses travaux sur la modélisation des systèmes d’attente



Brigitte PlateauBrigitte Plateau, administrateur général de Grenoble INP depuis février 2012, a commencé sa carrière en tant que chercheuse au CNRS à Orsay puis à Grenoble INP. Ses travaux sur les performances des systèmes informatiques répartis et parallèles, lui ont valu d'être choisie par la Fondation EADS pour recevoir le Grand Prix annuel des sciences de l'informatique et de leurs applications.







Du trafic urbain à la file d'attente au guichet de la Poste, en passant par les ateliers de production automobiles, les systèmes d'attente sont omniprésents dans la vie quotidienne et dans l'industrie. Dans les ordinateurs, c'est pareil : lorsque plusieurs programmes sont lancés en même temps, certains processus doivent « patienter » au niveau de « guichets » et il faut pour cela gérer des « files d'attente ». Ceci est d'autant plus vrai que les systèmes informatiques ne cessent de gagner en complexité, et sont aujourd'hui le plus souvent composés de nombreuses machines tournant en parallèle et distribuées sur différents sites. Lequel sera réalisé en premier ? Comment réduire le temps d'attente de l'utilisateur tout en optimisant l'utilisation des ressources informatiques disponibles et en maîtrisant la consommation énergétique ? La problématique des systèmes d'attente en informatique a connu un essor dans les années 60 avec la définition de puissants théorèmes, mais s'est ensuite heurtée à des difficultés théoriques majeures alors même que les besoins applicatifs grandissaient en nombre et en complexité.

Normalienne et agrégée de mathématiques, Brigitte Plateau choisit après son doctorat de travailler sur la modélisation mathématique des systèmes d'attente, l'algorithmique distribuée et les calculateurs massivement parallèles au CNRS au LRI (Laboratoire de Recherche en Informatique) de l'université de Paris- XII à Orsay. A force de tâtonnements et de rencontres fructueuses, guidée par son bagage mathématique et son intuition, elle a élaboré des modèles qui, pour faire simple, permettent de capturer la complexité pour la transcrire en une formulation mathématique qui puisse être calculée efficacement. « Pour prendre en compte la structure distribuée du système étudié, le modèle est exprimé sous la forme d'un produit tensoriel généralisé de processus de Markov, explique-t-elle pour les plus calés. Des algorithmes numériques performants permettent, en utilisant la structure du modèle, de réduire l'espace mémoire et de diminuer la complexité du calcul. »
 
Lorsqu'elle arrive à Grenoble INP en 1988 où elle créé le LIG (Laboratoire d'Informatique de Grenoble) neuf ans plus tard avant de devenir directeur de l'Ensimag, elle a l'occasion de vérifier l'efficacité de ses algorithmes sur des réseaux de machines parallèles expérimentales et novatrices mis en œuvre au sein du groupe qu'elle dirigeait.

Si le fruit des trois décennies de travail de Brigitte Plateau sur le sujet mérite encore quelques années de maturation pour donner lieu à des réalisations industrielles concrètes, ils ont fait avancer la science en revoyant la problématique du parallélisme et de la synchronisation et ont permis de mieux comprendre comment modéliser les phénomènes temporels. Reconnus, ces travaux ont valu à Brigitte Plateau de recevoir le Grand Prix annuel de la Fondation EADS le 16 octobre 2012 à l'Académie des sciences.



Rédigé par Clotilde Waltz

mise à jour le 29 juin 2017

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes