Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités > Nos élèves ont du talent

Sport de haut niveau : Alizée Décarre s’envole à 4m17

Publié le 17 février 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
Prix et distinctions

Le 31 janvier dernier avait lieu, à Lille, une étape du Perche Elite Tour. Alizée Décarre, élève en 3e année à La Prépa des INP à Grenoble et sportive de haut niveau en saut à la perche, en a profité pour pulvériser son record personnel à 4m17. Une belle performance qui fait rêver de sommets puisque la qualification pour les championnats d’Europe espoir en juillet est à 4m30 ! Nous avons rencontré Alizée pour en savoir plus sur son parcours et ses ambitions.

alizee decarre

alizee decarre

Peux-tu nous parler de ton parcours ?


"Je faisais de la gym depuis toute petite et, en classe terminale, j’ai arrêté pour me consacrer à l’athlétisme.

Quand je suis arrivée à La Prépa des INP à Grenoble il y a 2 ans, cela ne faisait donc qu’une année que j’avais débuté la perche. Il était très important pour moi de continuer le sport et les entraînements intensifs et je ne voulais pas aller en prépa classique avec toute la pression des concours. Avec la possibilité d’aménagement pour les sportifs de haut niveau (SHN) et le contrôle continu, la Prépa des INP m’a vraiment séduite. Dès la 1re année, j’ai eu l’opportunité d’intégrer la liste des sportifs de haut niveau de Grenoble INP – UGA alors que je ne sautais que depuis un an. Cela a été une super opportunité tout comme de faire ma prépa en 3 ans !

Aujourd’hui j’arrive à la fin de mon cursus et je suis en liste 1, ce qui veut dire que je ne suis plus considérée actuellement comme sportive de haut niveau du site universitaire mais par la fédération nationale et je suis inscrite sur les listes ministérielles. C’était la bonne année car sinon cela aurait été compliqué de continuer les entrainements avec la crise sanitaire. Cette reconnaissance me permet d’avoir des dérogations pour m’entrainer.
"


Justement, comment la crise sanitaire a-t-elle impactée tes entraînements et ton cursus scolaire ?


"Au niveau des cours, tout se passe bien : je suis assez autonome, même en distanciel, j’arrive à m’organiser. En ce qui concerne le sport, au final, cela aura été un peu bénéfique car étant chez mes parents, j’ai gagné du temps pour m’entrainer en autonomie. J’ai pu travailler des choses pour lesquelles nous n’avons d’habitude pas le temps et qui passent au second plan, d’où cette belle progression de mes résultats. J’ai, par exemple, travaillé la course en amont du saut. Ensuite, en raison de mon inscription sur la liste ministérielle au 1er novembre, le second confinement et le couvre-feu n’ont pas eu vraiment d’impact : j’ai eu l’autorisation de poursuivre les entrainements et les compétitions."


Quels sont les avantages dont tu as pu bénéficier grâce au statut de sportive de haut niveau ?


"Non seulement j’ai bénéficié d’un aménagement en 3 ans, mais je peux aussi adapter et personnaliser mon emploi du temps sur les semaines pour pouvoir m’entrainer ou aller aux compétitions. J’ai même pu rattraper des examens. L’équipe pédagogique de La Prépa des INP est super pour cela, nous avons un suivi pour ne rien manquer des cours."


Quels sont tes objectifs ? Au niveau du sport mais aussi des études ?


"J’aimerai intégrer Grenoble INP – Phelma l’année prochaine. Au niveau sportif, c’est encore assez nouveau pour moi, comme j’ai fait une grosse progression cette année : mon record est passé en 1 an de 3m70 à 4m17 ! Tout est en train de changer et je ne sais pas si la progression va se poursuivre, même si l’objectif des 4 mètres est largement atteint. Aujourd’hui je suis satisfaite, même si, bien entendu, j’aimerais progresser encore. Les 20 et 21 février, il y a les championnats de France* et comme au bilan je suis 4e, on peut espérer un podium. Cela peut faire partie des objectifs ! Et pourquoi pas les 4m30, ? Sinon, le gros objectif : les championnats de France cet été et d’Europe espoir, si je suis qualifiée d’ici là.

A long terme, j’aimerais bien travailler dans un laboratoire et je sais que le cursus de sportive de haut niveau peut-être un atout pour m’ouvrir certaines portes
."


Aurais-tu des conseils pour des jeunes sportifs qui veulent faire une prépa et des études d’ingénieur ?


"Il faut foncer et se donner les moyens de réussir ! Il faut tout tenter pour atteindre ses rêves et ne pas avoir peur. J’ai également traversé des périodes difficiles, mais il faut savoir persévérer et ne pas baisser les bras. J’ai réussi grâce à mon entourage, mes parents, mes coachs, mon kiné, mon osthéo, mon préparateur mental et bien d’autres personnes, telles qu’à La Prépa des INP. Elles sont vraiment top ! Il y a un suivi, un accompagnement, une présence et des actions mises en place en cas de besoin ou de difficultés. C’est vraiment un cursus qui est adapté pour les sportifs, il ne faut pas hésiter ! Cette équipe qu’on se forme petit à petit est une réelle force et un soutien tous les jours !"
 
alizee decarre
 Crédits photos : ©lfphotography62


Merci et tous nos encouragements pour la suite !


*Depuis la rédaction de cet article, Alizée a terminé 3e des championnats de France dans la catégorie espoir (moins de 23 ans) avec à nouveau une belle performance (4m11).


 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 6 avril 2021

Université Grenoble Alpes