Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités > Nos élèves ont du talent

Paul Stalder, sportif de haut niveau

Publié le 12 mai 2022
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

L’AS* Grenoble INP – UGA a diffusé des interviews de sportifs et sportives de haut niveau de Grenoble INP – UGA sur leurs réseaux sociaux. Retrouvez les portraits de ces étudiants et étudiantes passionnés par leur pratique sportive.
Le premier est celui de Paul Stalder, étudiant à La Prépa des INP à Grenoble et son sport de prédilection, le biathlon.

Paul Stadler carrousel © @mateo_gardoni.jpg

Paul Stadler carrousel © @mateo_gardoni.jpg

Peux-tu te présenter ?

"J’ai 19 ans et je suis en HN1 (1ère année de sport études) à La Prépa des INP à Grenoble. J’habite en Haute-Savoie. Après la Prépa, je souhaiterai intégrer Grenoble INP – Ensimag, UGA."

Quel sport pratiques-tu ? A quelle fréquence et depuis combien de temps ?

"Je suis sportif de haut niveau (SHN) en biathlon depuis trois années au sein de l’équipe du Comité Lyonnais / Pays de l’Ain. Je suis monté pour la première fois sur des skis quand j’avais 1 an ! J’ai commencé le ski de fond en club à l’âge de 7 ans, puis le biathlon. Je pratique le biathlon en compétition depuis 5 ans. C’est un sport qui nécessite beaucoup d’heures d’entraînement : sur les semaines normales, on tourne à 12-15h hebdomadaires ! Et ça peut monter à 25h pour les semaines de stage."

Comment es-tu soutenu au quotidien avec ton statut SHN ?

"Le statut SHN me permet d’aménager ma scolarité. Par exemple à La Prépa des INP, mon cursus est étalé sur 3 ans au lieu de 2. Je peux aussi déplacer des cours, m’absenter pour les compétitions, avoir des cours de soutien, etc. Je bénéficie également du soutien de la Fondation Grenoble INP qui, en plus des sponsors pour le matériel, m’assure un soutien financier afin de me permettre d’avoir toutes les clés pour performer. Ce statut est une réelle nécessité pour réussir à allier à la fois études et sport de haut niveau."

Quel est l’objectif majeur de ta carrière de sportif ?

"La finalité d’une carrière de sportif, ce sont les Jeux Olympiques. Du moins pour mon cas, c’est un objectif à long terme que j’aimerai toucher du doigt dans quelques années."

Quel sport aimerais-tu essayer et pourquoi ?

"Pendant la préparation physique estivale, on varie les sports. On fait beaucoup de vélo, de la course à pied, de la musculation, du ski-roue, etc… Mais s’il y a un sport que j’aimerai essayer, ce serait le kitesurf car c’est une discipline qui réunit à la fois la glisse et l’agilité de manier une voile, de s’adapter au vent …"

Si tu devais retenir un atout majeur que t’a conféré la pratique de ton sport, lequel serait-ce ?

"La pratique d’un sport, quel que soit le niveau, apporte beaucoup sur la connaissance de soi. Cela permet de connaître ses limites et de les dépasser. Si je devais retenir un enseignement appris grâce au biathlon, je retiendrais la maîtrise de soi.
N’est-ce pas trop difficile, que ce soit mentalement ou physiquement, de se retrouver sur les circuits nationaux, européens voire internationaux en ayant une vingtaine d’années seulement ?
Le biathlon est un sport où l’expérience occupe une place importante, notamment au tir. Chaque course disputée est pleine d’apprentissage, et il faut en profiter ! C’est certain que ce n’est pas à 19 ans que je produis mon meilleur biathlon, mais plus les saisons passent et plus j’engrange de l’expérience, augmentant ainsi le niveau de mes performances. Bien sûr, cela demande un grand investissement, et par conséquent cela engendre de la fatigue, mais c’est tout d’abord une passion.
"

Ne trouves-tu pas qu’il existe bien plus de contraintes et de concessions à réaliser comparativement aux récompenses obtenues en bout de ligne (si l’on met de côté le plaisir de s’entraîner) ?

"Le sport de haut niveau est parfois cruel, on peut s’entraîner pendant des années et peut-être ne jamais atteindre les objectifs que l’on s’était fixés. Cela demande de faire des concessions, mais la majorité des champions sont avant tout des passionnés. Je crois qu’on ne peut pas performer sans aimer ce que l’on fait."

Bravo et nous te souhaitons de nombreux succès dans ton parcours !

Cette interview a été réalisée par l’Association Sportive de Grenoble INP – UGA.

*Association Sportive

Crédits photos : © @mateo_gardoni.jpg
Suivre Paul sur Instagram

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 17 mai 2022

Université Grenoble Alpes