Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités > Nos élèves ont du talent

HopVrac : un drive bio, local et zéro-déchets en Suisse

Publié le 25 août 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Anne-Laure Merlin et Léa Quillévéré sont toutes 2 diplômées de Grenoble INP – Génie industriel mais c’est à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, alors qu’elles commençaient leurs carrières professionnelles, qu’elles se sont connues « dans le petit milieu des expatriés. »

Hop en Vrac

Hop en Vrac

Toutes deux en poste dans des enseignes prestigieuses d’horlogerie suisse, elles ont décidé de se lancer dans l’entrepreneuriat pour apporter leur « pierre à l’édifice » dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elles ont donc créé leur start-up : HopVRac, un drive zéro-déchet proposant des produits locaux et issus de l’agriculture biologique afin de rendre accessible à tous la consommation durable.



Une prise de conscience commune


Cette prise de conscience des enjeux climatiques, Anne-Laure l’a prise « en pleine face » lors d’un voyage de 7 mois autour du monde : « en rentrant je me suis dit qu’il fallait agir ». De son côté de la planète, Léa, était dans le même type de réflexions. C’est au retour d’Anne-Laure en Suisse qu’elles se rendent compte qu’elles ont eu la même idée : créer un drive zéro-déchet, basé sur le système de contenants réutilisables et consignés. Elles décident alors de se lancer en 2019 ; Anne-Laure quitte son poste en septembre, et Léa en janvier, avec l’idée de lancer l’aventure en septembre 2020.


Un accueil chaleureux


Elles rejoignent alors le Circular Economy Incubator, un incubateur situé à Lausanne et dédié à l’économie circulaire. Pendant plus de 4 mois, elles sont ainsi accompagnées de 2 mentors et d'un pôle d'experts dans la création de leur activité et de leur business model. Grâce à cette structure, elles peuvent pitcher leur projet lors d’événements et reçoivent un accueil très favorable du public. Au printemps 2020, elles lancent une campagne de crowdfunding afin de financer l’aménagement de leur local, l’achat de contenants réutilisables et la réalisation du site internet pour passer les commandes. L’objectif de 15 000 francs suisses est atteint à 91% en 24 heures seulement ! « Cela nous a rassurées et encore plus motivées ! »


Un réseau mobilisé et réactif


HopVRac-boutique Ce succès, elles le doivent en partie à leur réseau : famille, amis, voisins. « Le réseau de nos amis de Grenoble INP – UGA a été très réactif. Le crowfunding est une épreuve en soi et est hyper formateur ! Il y a des enjeux organisationnels concrets qui vont nous servir pour l’ouverture. »  Leurs amis d’écoles d’ingénieurs les ont aidées également pour les aspects de sécurité informatique, achats et site internet. Elles se sont également appuyées sur les cours du module de création d’entreprise qu’Anne-Laure avait suivi à l’école.

Dans cette aventure, beaucoup d’enseignements de Grenoble INP - Génie industriel ont été mis en œuvre : le lean organisationnel, l’organisation des flux principaux, la gestion des fournisseurs et des stocks afin de préparer au plus vite les commandes mais aussi les aspects comptables et juridiques. « Notre formation à Génie industriel nous a appris à apprendre, à chercher l’info, à être multi casquettes. Il est important de savoir ce que l’on ne sait pas et de se faire aider ! »


Ouverture courant septembre !


HopVrac doit ouvrir en septembre, avec une gamme de produits « assez large pour être représentative des courses du quotidien ». D’ici là, nos jeunes entrepreneuses doivent relever des challenges : finaliser le site internet, point d’entrée de toutes les commandes, lancer une campagne de communication... Elles aimeraient par la suite créer plusieurs autres points de retrait dans la région pour pouvoir rapidement quadriller l’ensemble du canton de Neuchâtel.

Nos jeunes entrepreneuses encouragent donc tous les jeunes qui hésitent : « Il faut se lancer, même si c’est facile à dire maintenant (rires), et surtout il faut savoir bien s’entourer ! »

 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 3 septembre 2020

Université Grenoble Alpes