Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche et valorisation > Dans nos labos > Grenoble IN'Press

Des laboratoires aux start-up

Depuis quelques années, plusieurs start-up ont essaimé des laboratoires SIMAP et LEPMI. Parmi ces « success stories », on peut ainsi citer les sociétés TITACREUSET, ACERDE, ENERSTONE et METAMORPH.


Le savoir-faire sur la coulée métallurgique au sein du laboratoire SIMAP a permis d'incuber la société TiTaCreuset. Cette société apporte des solutions pour le recyclage des matériaux métalliques sensibles. Récompensée par le Ministère de la Recherche, cette société a créé une plateforme de fusion en creuset froid et son activité se focalise sur la valorisation des déchets métalliques en offrant des solutions de refusion des matériaux nobles (titane, zirconium, chrome, etc.).

ACERDE est une société spécialisée dans les procédés d’élaboration de matériaux par dépôt en phase gazeuse à haute température dépôt, lauréate au concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes. ACERDE a développé notamment avec ce procédé des revêtements de nitrure d’aluminium monocristallin (AlN) qui présentent des propriétés semi-conductrices exceptionnelles. Ces matériaux pourraient notamment permettre le développement de diodes électro-luminescentes UV pour de multiples applications (découpe, purification de l’eau ou de l’air). Le procédé HTCVD est également utilisé pour d’autres applications développées par la société ACERDE telles que la fabrication de dépôts épais de tungstène avec sous-couche, le développement de nouveaux empilements comme tungstène sur SiC ou l’élaboration de wafers en SiC polycristallin.


ENERSTONE, lauréate 2013 du concours national OSEO d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes est une start-up soutenue par GRAIN et hébergée au LEPMI depuis 2011. La start-up développe des solutions visant une gestion électronique des batteries rechargeables optimisée pour une longévité accrue et une maintenance possible. Le but est de  permettre aux fabricants de batteries rechargeables d’augmenter de 30% la durée de vie de leurs produits et d’en réduire ainsi l’impact environnemental. Grâce à un circuit électronique de diagnostic et d’optimisation des cycles de charge et décharge, on cherche à identifier, soutenir ou remplacer la plus faible des cellules d’une batterie d’autobus électrique plutôt que de remplacer la batterie complète.

Les pièces métalliques de taille millimétrique ayant une bonne précision dimensionnelle, des états de surface miroir et des propriétés mécaniques élevées sont très demandées dans l’industrie de la micromécanique. La fabrication de ce type de pièces présente encore à l’heure actuelle de grandes difficultés que la future start-up METAMORPH se propose de résoudre en utilisant les propriétés spécifiques des alliages métalliques amorphes. Ces alliages présentent des propriétés mécaniques exceptionnelles, une dureté, une résistance à la corrosion et à l’usure très élevées. Ils permettent également, grâce à leur structure particulière, d’utiliser des nouveaux procédés de micro moulage extrêmement précis. Ce projet de création de start-up, initié dans le cadre d’une ANR Emergence, s’appuie sur des compétences acquises au laboratoire SIMAP qui ont donné lieu au dépôt d’un brevet. Ce projet a également bénéficié du soutien actif et constant des structures de valorisation GRAVIT et FLORALIS.

mise à jour le 31 mars 2014

Univ. Grenoble Alpes