Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Les nanos en débat au lycée.

Publié le 20 mai 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Rencontre - débat

Le 30 avril dernier avait lieu, au lycée Mounier, dans le cadre de l’opération « classe Nanosciences », un débat sur le thème « Connaître l’infiniment petit, est-ce nécessaire pour maîtriser le monde ? ».

Nanoenclasse_vignette.png

Nanoenclasse_vignette.png

L’opération « classe Nanoscience » est une des nombreuses actions de Grenoble INP pour la promotion des sciences auprès des jeunes. Lancée en 2011 par Grenoble INP – Phelma à la demande du lycée Mounier, l’opération est financée par la Région Rhônes-Alpes, l’IRT Nanoelec* et Grenoble INP. L'objectif est de faire découvrir les nanosciences aux élèves tout en développant leur esprit critique.

Au programme : cours et rencontres avec des experts au lycée, travaux pratiques et masterclass, et préparation d'un débat argumenté dont le thème était cette année : « Connaître l’infiniment petit, est-ce nécessaire pour maîtriser le monde ? ». Le débat était animé par Yannick Arama, expert Gouvernance et gestion de l'environnement chez ACTeon environment.

Sensibiliser les jeunes aux sciences : un devoir


L'objectif est d'accroître l’intérêt des lycéens pour les disciplines scientifiques et technologiques, susciter des vocations de scientifiques et d'ingénieurs, voire « démystifier » le cursus ingénieur  et/ou la recherche par un éclairage complémentaire.  Il vise également à souligner l'importance de la culture scientifique pour prendre part au débat démocratique aujourd'hui et pour mieux comprendre le monde qui nous entoure. Cette sensibilisation aboutit à une véritable réflexion éthique chez ces jeunes. Cette réflexion est indispensable pour penser le monde de demain avec des problématiques telles que : l’humain augmenté, la disparité Nord/Sud devant l’accès aux nouvelles technologies, les protocoles à penser et mettre en place pour cadrer les recherches et leurs futures applications etc.


Le débat : une spécificité de ce projet


 
« Classes Nanoscience au lycée » vise à la fois à enseigner de nouvelles notions aux lycéens et à leur donner les connaissances pour s'approprier le sujet, découvrir la démarche scientifique et développer leur propre esprit critique en approfondissant leurs connaissances tout au long de l’année afin de préparer ce débat. Les lycéens peuvent ainsi aborder de façon originale une question sociétale liée à l'utilisation des nanotechnologies et la recherche dans ce domaine.

 

Un projet transverse mobilisant tous les acteurs pédagogiques


Ce débat de clôture de la classe nanoscience est l’aboutissement d’une année de travail et de découverte par les élèves de Terminale. L’année a en effet été rythmée, pour cette classe un peu particulière, par des rencontres avec des acteurs scientifiques, des séminaires qui leur ont permis de comprendre les enjeux actuels des nanotechnologies avant de passer plusieurs semaines à préparer et construire ce débat.

Le débat s’est déroulé sous la forme d’un jeu de rôle où chaque élève entre dans la peau d’un acteur du domaine. Les rôles très variés ont permis de construire un débat avec des points de vue divergents tels que ceux de médecins, de chercheurs, d’économistes, de militaires, de dirigeants d’entreprises, d’acteurs associatif et de mère de famille.

Les élèves ont incarné leurs rôles avec une spontanéité et une fraicheur qui ont donné un réel relief au débat. La part d’improvisation a démontré qu’ils ont intégré les points de vue des divers acteurs de notre société moderne et ne se sont pas contenté de réciter simplement un rôle. Le débat a ainsi donné une tribune à tous les points de vue que l’on peut rencontrer dans la société : pro, anti, sceptique, acteur économique, chercheur etc.

En conclusion, les élèves ont fait un parallèle pascalien entre la connaissance des nanotechnologies, de l’infiniment petit et notre connaissance de l’infiniment grand : connaître l’infiniment petit peut nous aider à comprendre des phénomènes à l’échelle de l’infiniment grand, comme, par exemple, les anomalies de matières noires à la surface du soleil. Avant de laisser les autres lycéens exprimer leur point de vue et questionnements, une jeune fille a conclu le débat avec cette maxime : « La nature humaine est culture »

L'après-midi s'est conclue autour d'un verre par le vernissage de l'exposition : « Nanoart » réalisée par les élèves de TL option arts plastiques de ce lycée. Eux aussi ont découvert le monde de l'infiniment petit au cours de l'année. Cette exposition sera bientôt à Grenoble INP.

Félicitations à ces jeunes pour leur travail et leur implication !

* IRT Nanoelec qui a bénéficié d'une aide de l’Etat Français au titre du programme d’Investissements d’avenir portant la référence ANR-10-AIRT-05

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 20 mai 2015

Univ. Grenoble Alpes