Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Julien : oser se donner les moyens de ses ambitions

Publié le 20 janvier 2016
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Julien Papon est un jeune actif qui suit la formation continue diplômante d'ingénieur Grenoble INP, spécialité Management Technologique (IMT). En parallèle, Julien, qui déborde d’énergie, est bénévole dans l’association Make A Wish, une association internationale qui réalise les vœux d'enfants atteints d'affections graves.

Julien-Papon.jpg

Julien-Papon.jpg

Tu es en formation continue, peux-tu nous parler de ton parcours ?

Titulaire d’un BTS Electronique, j’ai commencé comme technicien qualité. En 2006, je suis entré chez AREVA en tant que technicien de maintenance électronique. En 2009, j’ai profité d’une mobilité interne pour travailler sur des projets de fourniture des systèmes d’instrumentation du cœur des réacteurs de centrales nucléaires chinoises. Depuis 2013, je suis responsable des approvisionnements d’un projet et suis basé à Lyon. J’ai intégré le cursus d’Ingénieur en Management Technologique à Grenoble INP en mars 2015.

Quel processus t’a permis d’aboutir à des études en formation continue ?

Dans un grand groupe comme AREVA, ma formation initiale pouvait devenir un frein à mon évolution. Il est important pour moi de me donner les moyens de mes ambitions. Mon poste cible dans les 3 ans à venir est chef de projet. La formation continue m’a semblé être le meilleur moyen de développer mes compétences. J’ai donc sollicité ma hiérarchie. C’est une chance aujourd’hui de pouvoir bénéficier du soutien et de la confiance de mon entreprise dans cette démarche.

Et pourquoi IMT ?


Mon but était d’avoir une formation abordant des aspects scientifiques, techniques et managériaux. J’ai donc sélectionné une « short-list » de formations répondant à ces critères. Le fait que la formation IMT soit dispensée en partenariat avec Grenoble Ecole de Management mais aussi le classement de Grenoble INP dans l'Usine Nouvelle en 2013 ont été des éléments déterminants de mon choix. Je suis ainsi devenu le 1er salarié d’AREVA à intégrer Grenoble INP en formation continue.

Retourner sur les bancs de l’école : ton ressenti ?


Se retrouver sur une chaise face au tableau blanc avec sa trousse et son cahier créé une drôle d’impression dans les premiers temps.

L’ambiance de la promotion est vraiment excellente tout en restant studieuse. Il y a une solidarité à toute épreuve  depuis le départ, ce qui sera je pense, un atout important tout au long de la formation. Un autre aspect très intéressant est la relation que nous avons avec les professeurs. Il n’y a pas un enseignant et des apprenants : ici tout le monde participe avec son vécu et son expérience. C’est une pédagogie collaborative dont chacun est acteur.

Cette expérience est tout de même très prenante et demande motivation et organisation. Nous sommes une semaine par mois à l’école, ce qui n’est pas évident à gérer. C’est un sacré challenge pour gérer le surplus de charge lors des semaines en entreprise. J’en profite d’ailleurs pour remercier mon tuteur Jean-Christophe Denis, ainsi que mon référent Pierre-Olivier Menard, qui m’apportent soutien et conseils au quotidien. 

S’ajoute à cela nos autres activités, associatives par exemple pour ma part.

Justement parle-nous un peu de Make A Wish et ses actions


Créée en 2005, Make-A-Wish France est une association Loi de 1901 à but non lucratif  reconnue par l'ONU qui réalise les vœux d'enfants atteints d'affections graves.

Pour la petite histoire, Make-A-Wish est née en 1980 aux Etats-Unis. Chris, un petit garçon de 7 ans vivant à Phoenix, est atteint de leucémie. Son vœu le plus cher : devenir policier. Sa maman, plusieurs amis et un groupe de policiers vont tout faire pour exaucer son vœu. Chris reçoit un uniforme de policier, un casque. Les policiers lui font passer son permis moto sur une petite moto électrique d'enfant, puis ils lui remettent l'insigne de la police de Phoenix. Peu de temps après, Chris décède. Le souvenir de cette journée magique pour l'enfant devient la source d'inspiration et le point de départ de Make-A-Wish.

L’antenne lyonnaise de Make A Wish est ouverte depuis juillet 2015. En ce moment, nous travaillons au rayonnement de l’association (Forums des associations, interviews de médias locaux…). Nous avons aussi plusieurs projets afin de récolter des fonds et allons réaliser le vœu d’un premier enfant dans les semaines à venir.

Pourquoi as-tu voulu t’engager dans le bénévolat ?

En 2010, je suis parti 2 semaines en congé solidaire avec Planète Urgence en Inde avec le soutien de la Fondation AREVA. Ma mission était de former des personnes de la communauté indienne défavorisée « Dalits » ( « Intouchables » en français), aux bases de l’informatique afin de faciliter leurs études universitaires et leur intégration professionnelle. Cette mission a été une expérience marquante sur le plan humain et m’a donné l’envie de continuer à m’investir dans le bénévolat.

Quel serait ton message pour les élèves plus jeunes ?


Pour moi, le pire dans la vie est d’avoir des regrets. Alors mon message est simple : Osez !
 
Merci et que tes ambitions se concrétisent  !
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 25 janvier 2016

Univ. Grenoble Alpes