Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> Grenoble INP > Actualités

Quand les étudiants grenoblois « pensent demain »

Publié le 23 octobre 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Conférence 28 octobre 2018

Dans le cadre du TEDxUGAlpes « Penser demain », Augustin Delesalle, actuellement en double diplôme à Grenoble INP – Ense3 et SciencePo Grenoble, viendra nous parler de la crise des matières critiques.

tedx UGA grenoble INP

tedx UGA grenoble INP

Le dimanche 28 octobre, une dizaine d’intervenants nous invitera à réfléchir sur les opportunités de construire le monde de demain à travers la science, l'histoire, l'astrophysique, l'art et bien d'autres disciplines. Passionné par les défis que posent la gestion des déchets ou encore la protection des océans, c’est la lecture du livre « La guerre des métaux rares », de Guillaume Pitron, qui a suscité l’intérêt d’Augustin Delesalle pour la question de la disponibilité des métaux dits « rares ». « Dans son livre, le journaliste rappelle qu’en nous libérant de la dépendance aux hydrocarbures qui ont alimenté la première révolution industrielle, nous devions nous préparer à une dépendance accrue aux métaux. Car là non plus, les réserves ne sont pas infinies, nous expliquera Augustin Delesalle dans sa conférence. L’autre transformation est liée à la métallurgie de spécialité, qui alimente tous les autres secteurs : défense, automobile, aéronautique… Tous innovent en adoptant des alliages à la fois plus légers et plus résistants, et composés d’une multitude de métaux plus rares. » Citons l’exemple du cobalt, qui entre dans la composition des batteries. Il est produit en République démocratique du Congo à plus de 60 % dans des conditions sanitaires et humaines désastreuses. Mais bien d’autres métaux posent problème : manganèse, nickel, graphite naturel (10 % de la production mondiale), et même terres rares (lanthane, cérium, praséodyme et néodyme)… etc.

Pourtant, des solutions existent pour sécuriser les approvisionnements de façon éthique. Parmi elles, la réduction de la consommation, mais aussi la substitution des matières critiques grâce à la recherche, ou au recyclage qui n’est pas encore rentable mais pourrait le devenir.

La conférence se donnera à guichets fermés, mais vous pourrez retrouver la vidéo sur Youtube.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Alizee Letellier

mise à jour le 23 octobre 2018

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes