Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

-

Grenoble Institute of Technology
Innover pour un avenir durable

PerForm a du PEPS

Publié le 25 mars 2016
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Distinction / prix

L'équipe PerForm du Département des Enseignements Transverses de Grenoble INP est lauréate du prix PEPS "Passion Enseignement et Pédagogie dans le Supérieur" dans la Catégorie « soutien à l'innovation » avec le projet « Conduire conjointement un soutien à la pédagogie, à l'usage du numérique et à l'internationalisation des formations ».

PerForm-équipe.jpg

PerForm-équipe.jpg

Lancé en décembre 2015 par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le prix PEPS a vocation à reconnaître, soutenir et promouvoir les initiatives portées par les établissements dans le champ de la transformation pédagogique. Le jury, international, du prix a distingué 6 projets emblématiques des dynamiques de transformation pédagogique à l’œuvre dans les établissements parmi 292 dossiers reçus. Nous avons rencontré Florence Michau, enseignante-chercheuse au Département des Enseignements Transverses de Grenoble INP, qui anime l’équipe PerForm, dont la mission est d’aider les enseignants à “perfectionner leurs formations”.

Pouvez-vous nous présenter l’équipe PerForm?

La particularité de notre équipe, qui réunit 8 personnes pour 4,3 équivalents temps plein, c’est qu’elle accompagne depuis près de dix ans les enseignants selon trois axes :
 
  • la pédagogie ;
  • l’usage du numérique ;
  • la dimension internationale.

En  2005, après  sept  ans  d’une expérience solide dans l’accompagnement d’actions  “TICE”, au  sein  de Grenoble INP et en inter-universitaire, il est devenu évident pour notre équipe que le cœur du travail à effectuer lors de la conception de dispositifs de formation s’appuyant sur le numérique était la réflexion pédagogique. Quand nous nous sommes lancés en 2006 dans la pédagogie universitaire, le sujet était un peu tabou mais depuis nous avons gagné la confiance des enseignants et obtenu le soutien de l’établissement qui a maintenant une vraie culture dans ce domaine. Le programme « marche d’approche » d’accompagnement des nouveaux enseignants, centré sur la pédagogie universitaire, avec en cadeau d’accueil un livre de pédagogie donne un signal fort.

Notre initiative sur la pédagogie universitaire a été rapidement rejointe par l’Université Joseph Fourier avec la création d’un SUP et nous avons dès lors collaboré étroitement et impulsé le réseau PENSERA (Pédagogie de l’ENseignement Supérieur En Rhône-Alpes), premier réseau français pour le développement professionnel continu des conseillers pédagogiques.

Dès 2005, deux  membres  de  notre  équipe  sont  allés  se  former en compagnonnage auprès du réseau de Suisse Romande de Pédagogie Universitaire et en particulier avec les experts de Lausanne. Conjointement est arrivé dans les universités la mise en place des Directions de Systèmes d’Information (DSI) dans lesquelles beaucoup de cellules TICE ont été intégrées. A l’occasion du contrat quadriennal 2007-2013, notre équipe a misé sur une stratégie différente en demandant à être rattachée à la Vice Présidence Formation, tout en travaillant en collaboration étroite avec la DSI et la Vice Présidence Relations Internationales. En effet ce troisième volet, l’internationalisation de nos formations, nous paraissait le troisième enjeu majeur de mutation du métier d’enseignant dans le supérieur, d’une part à cause de l’internationalisation du public accueilli et d’autre part, à cause du contexte international dans lequel nos élèves ingénieurs, une fois diplômés, vont agir.

Pouvez-vous nous parler du projet que vous avez présenté ?

Ce que nous avons présenté au prix PEPS, c’est le bénéfice de cette approche. Nous avons mis en valeur dans notre dossier les services offerts et les résultats obtenus ainsi que les interactions fructueuses entre les trois axes.


Par exemple, notre équipe accompagne des enseignants dans la réalisation de jeux de plateaux dédiés à entraîner les étudiants à négocier, débattre en anglais ou encore être confrontés à l’interculturalité. Outre la dimension internationale, la conception des jeux s’appuie sur une expertise en pédagogie et la construction d’une bibliothèque de modèles de jeux en ligne requiert une expertise numérique.



Autre exemple : l’accompagnement du MOOC  « Des rivières et des hommes ». Bien sûr les spécialistes numériques ont été les principaux acteurs pour accompagner les experts, mais les conseillers pédagogiques ont contribué sur les méthodes d’élaboration des quiz et d’évaluation par les pairs. Enfin, l’expérience développée par l’équipe de Français Langue Etrangère (FLE) et d’interculturalité a contribué à rendre ce MOOC accessible  à un public francophone élargi.


Mise en place d'une approche par compétences
Nous avons également été missionnés, en 2011, par la vice-présidence formation pour accompagner les écoles de Grenoble INP dans la mise en place d’une approche par compétences. Les objectifs visés étaient de :
 
  • mettre en place un outil de pilotage des maquettes pédagogiques ;
  • créer une porte d’entrée aux innovations pédagogiques ;
  • faire évoluer les méthodes d’évaluation des étudiants.

La méthodologie basée sur le formalisme de Jacques Tardif a été retenue. Le travail a débuté en mai 2012. Aujourd’hui, les 6 référentiels de compétences sont intégrés dans le Système d’Information de l’établissement, et la contribution au développement des compétences est définie pour chaque unité d’enseignement. Ce référentiel de compétences est un levier favorisant l’évolution des programmes pédagogiques. Là encore, la contribution de l’expertise numérique sur la mise en place de e-portfolio sera précieuse.

La formation et l’accompagnement à la mise en place de pédagogies actives peuvent être illustrés par l’exemple de l’apprentissage par problèmes (APP). En effet, Grenoble INP a, depuis de nombreuses années déjà, une forte proportion de projets dans ses enseignements. Afin de soutenir le développement des pédagogies actives alternatives, les 3 conseillers pédagogiques de PerForm ont été formés au sein de l’Université Catholique de Louvain à l’APP en 2006 et 2010 et ont construit un ensemble de services destinés aux équipes enseignantes. Ainsi 3 formations à l’APP ont pu être construites et co-animées avec le SUP de l’UJF (Découvrir un APP, Encadrer un APP, Construire un APP) accueillant environ 15 participants chaque année. 18 équipes enseignantes ont également été accompagnées dans la scénarisation de leurs APP et une communauté de pratiques a été organisée conjointement avec le SUP de l’UJF avec un événement : le Workshop “APPrendre” le 19 juin 2014. Il a permis à 65 participants d'échanger sur leurs pratiques. Suite à cela des formations ont également eu lieu dans d’autres universités (Lille..) mais aussi auprès d’enseignants du secondaire.


Ce prix montre bien le dynamisme et la réussite collective de ces différents projets. Votre réaction ?

Ce prix nous renforce dans les choix que nous avons faits, il y a 10 ans, de nous former auprès de nos collègues suisses à la pédagogie universitaire et d’aborder l’amélioration de la formation de manière absolument globale et en particulier sans séparer pédagogie universitaire et  pédagogie numérique. Nous espérons qu’il encourage d’autres structures d’appui à travailler dans ce sens. Ce prix crédibilise aussi notre choix de miser sur le collectif et la diversité et je souhaiterais à ce titre associer à ce prix toutes les équipes avec lesquelles nous avons cultivé cette dynamique : les enseignants de Grenoble INP, le service pédagogique et numérique de l’UGA et le réseau régional PENSERA, les experts du Nord et du Sud du MOOC Des rivières et des hommes, nos collègues de l’IDEFI Innovalangues, nos collaborateurs de recherche québécois et belges et l’ensemble des acteurs de l’IDEFI N ReflexPro qui lançaient le 18 mars ce projet prometteur.

Les prix ont été remis aux lauréats par Thierry Mandon, secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le jeudi 31 mars 2016, à l’occasion des Journées nationales de l’Innovation pédagogique dans l’enseignement supérieur (JIPES).


Visionner l'interview de Florence Michau sur la chaine DailyMotion du gouvernement


 

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Marie Glorion

mise à jour le 20 septembre 2016

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus