Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités > Nos élèves ont du talent

Nathan Bruyère, sportif de haut hiveau à La Prépa des INP : « Je prends beaucoup de plaisir à faire ces études »

Publié le 8 décembre 2021
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Arrivé à La Prépa des INP à Grenoble en septembre 2021, Nathan Bruyère est athlète en 1500 mètres et bénéficie du statut de sportif de haut niveau (SHN). A tout juste 18 ans, il a déjà de belles réussites à son palmarès : champion de France et un record de 3’46 cet été, qui le classe dans les 2 meilleurs Français de moins de 20 ans. Nous l’avons rencontré pour faire sa connaissance et connaitre ses ambitions.

Natahan Bruyère SHN

Natahan Bruyère SHN

Bonjour, peux-tu nous parler de ton parcours ? Comment es-tu arrivé à La Prépa des INP ?


J’ai fait mon lycée dans un internat militaire dans la région grenobloise. Pratiquant l’athlétisme depuis mes 14 ans, j’ai commencé au lycée à avoir un niveau assez conséquent. J’ai donc persévéré et ces 2 dernières années j’ai accompli de belles réussites sportives. Il y a 10 mois, en février 2020, j’ai été champion de France en salle sur 1500 mètres et cet été, j’ai établi un record sur cette distance à 3’46. Cette performance me place dans les 2 premiers français de moins de 20 ans. J’ai échoué à 1 seconde des minimas pour les Championnats du monde ! C’est à la fois frustrant et motivant.

Mon objectif était de poursuivre un cursus de haut niveau, tant sur le plan sportif que scolaire. Je voulais pouvoir faire une classe préparatoire et en même temps du sport de haut niveau. J’avais entendu parler de La Prépa des INP et de la possibilité d’avoir un aménagement comme SHN via le bouche à oreilles. Je suis super content d’avoir réussi à y entrer car ce cursus correspond vraiment à ma mentalité.


Natahn Bruyer SHN 1500 mètres Tu pratiques également le cross country ?


En fait le cross-country est une discipline qui se pratique en hiver pour tous les coureurs et coureuses. L’été, chaque athlète a une spécialisation de distance : 800, 1 500, 3 000 mètres et l’hiver, tout le monde se rejoint et fait des cross.

Du coup, il y a une très grosse densité, tout le monde est présent et c’est simple : il faut courir dans la boue (rires) !

 

Tu as commencé ton cursus à La Prépa des INP en septembre, comment arrives-tu à concilier sport et études de haut niveau ? Quelle sont tes 1res impressions ?


Même si ce n’est pas facile tous les jours, j’arrive à concilier les 2. Il y a de grosses journées, semaines même parfois ! Je prends beaucoup de plaisir à faire ces études. En général, les gens ont un mauvais souvenir de la prépa. Mais moi, pour l’instant, j’aime vraiment ce que l’on fait, donc cela se passe bien.

Grace à mon statut SHN, j’ai pu aménager mon cursus sur 3 ans. J’ai également accès aux protocoles de récupérations dans des centres de kinésithérapie et au service des sports de Grenoble INP - UGA. Je peux partir en stage d’entrainement 3 semaines quand cela est nécessaire et donc suivre les cours à distance. Lorsque cela se produit, La Prépa des INP à Grenoble rémunère un autre élève qui devient ainsi mon preneur de notes attitré.


Tes prochains objectifs ?


Je ne sais pas encore quelle école j’ai envie d’intégrer après La Prépa des INP. Sportivement parlant, j’espère me professionnaliser encore plus dans l’athlétisme, si c’est possible.
A moyen terme, en mars prochain, se dérouleront les championnats de France de cross-country et l’été 2022, les championnats du monde des moins de 20 ans en Colombie.

 

As-tu un message pour les jeunes qui hésitent à se lancer ?


Je dirai qu’il ne faut surtout pas hésiter ! Si l’on a des doutes, il faut se renseigner. La priorité lorsque l’on se lance dans une prépa avec du sport de haut niveau, c’est d’aimer ce que l’on fait. Si la prépa devient un calvaire, ce sera horrible. Moi, j’aime vraiment ce que nous faisons en sciences à La Prépa des INP mais tout le monde n’est pas comme moi. Alors, il faut être sûr de pouvoir aimer faire des maths et de la physique toute la journée mais c’est largement possible !

Tous nos encouragements pour la suite !!
Natahn Bruyere

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 14 décembre 2021

Université Grenoble Alpes