Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable
Grenoble INP Institut d'ingénierie et de management

Grenoble Institute of Engineering and Management
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités > Coronavirus > Témoignage de confinés

Félix, président du BDE de La Prépa des INP à Grenoble : " Ces échanges virtuels furent la meilleure alternative"

Publié le 20 mai 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

Depuis le 16 mars dernier, les étudiants et personnels de Grenoble INP poursuivent leurs activités à distance. En tant que président du Bureau des étudiants (BDE) de La Prépa des INP à Grenoble, Félix Davanceau témoigne sur l’implication des élèves dans le recrutement et la vie de La Prépa dans ce contexte très particulier.

Prépa des INP Grenoble

Prépa des INP Grenoble

Bonjour, quel est ton ressenti sur la situation ?


"Au niveau scolaire je suis un peu déstabilisé, je préfère le présentiel. Mais nos profs sont très à l’écoute et même disponibles pendant les vacances, c’est vraiment super !
Je suis bien sûr un peu inquiet par rapport à mes résultats scolaires, mais il n’y a rien d’autre à faire que de prendre la situation comme elle vient.
"


Comment les étudiants ont-ils participé à l'organisation des tchats remplaçant les entretiens pour les candidats à La Prépa des INP à Grenoble ?


"J’ai un très bon souvenir de ces entretiens l’année dernière, c’était vraiment sympa. Il ne s’agit pas simplement d’un entretien formel, il y avait beaucoup d’échanges avec les élèves de 1ère année, c’était surtout un moment très convivial. Pour remplacer ces entretiens, les professeurs et l’administration de l’école ont mis en place des visioconférences sur Zoom pour échanger avec les candidats. Nous avons créé un serveur Discord, et nous nous en sommes servis pour échanger avec les candidats virtuellement présents à ces entretiens.

Les candidats venaient discuter au fur et à mesure, c’était sympa. Nous répondions à leurs questions et quand ils n’en avaient plus, nous leur proposions des jeux pour créer le lien.

Notre principal souci concernait l’information : comme l’administration ne pouvait pas envoyer de mails via Parcoursup, la seule communication a été faite sur le web et les réseaux sociaux, du coup peu de candidats ont été informés.
"


Combien d'étudiants volontaires se sont mobilisés ? Pourquoi c'était important pour eux de le faire ?


"Plus de 80 étudiants des deux années de La Prépa des INP à Grenoble ont répondu présents à l’appel ! Tout le BDE était -virtuellement- présent et les premières années, particulièrement impliqués.
Je pense que nous avons tous gardé un bon souvenir de nos entretiens avant notre admission et ce fut notre premier contact avec La Prépa. Nous étions déçus, à la fois pour les candidats de cette année mais aussi de notre côté, de ne pas pouvoir établir ce 1er contact avec les candidats. Ces échanges virtuels furent donc la meilleure alternative."


Peux-tu nous dire comment tu as vécu cette expérience ?


"On était motivé et ce fut un moment sympa. Certains candidats étaient plutôt timides mais au fur et à mesure les langues se sont déliées et on a rigolé tous ensemble. Ça s’est vraiment bien passé ! Nous sommes un peu frustrés de ne pas avoir eu plus de candidats avec qui échanger mais nous avons d’ores et déjà proposé de recommencer l’opération si besoin.

Les questions les plus récurrentes étaient plutôt classiques. Elles concernaient principalement le fonctionnement de La Prépa, les profs, les résultats, l’emploi du temps, les matières et les débouchés."


En tant que BDE de La Prépa des INP à Grenoble, comment la situation vous a-t-elle impactée ?


Félix- BDE Prépa "Nous avons dû annuler les événements et soirées, notamment les CPPiades, qui réunissent tous les élèves de La Prépa des INP, le gros événement de la fin de l’année scolaire. Nous avons également des doutes sur le week-end d’intégration à la rentrée et pour l’instant, comme nous n’avons pas de visibilité, nous sommes coincés.

Nous essayons tout de même de nous adapter pour animer un peu la vie de nos camarades en organisant des soirées jeux sur Discord par exemple. C’est sympa car nous nous sommes tous retrouvés, en plus certains élèves sont seuls chez eux. Nous essayons de maintenir le lien d’autant plus que nous avons eu la confirmation que les cours ne reprendraient pas avant septembre."


 
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 27 mai 2020

Université Grenoble Alpes