Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Création de l’Institut Franco-Chinois de l’Energie Nucléaire (IFCEN)

Publié le 14 janvier 2010
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In
Communiqué

L’accord de coopération portant création de l’Institut franco-chinois de l’énergie nucléaire (IFCEN) a été signé le 21 décembre 2009 lors d’une cérémonie solennelle au Grand Palais du Peuple à Pékin en présence de M. François FILLON, Premier Ministre de la République française et de M. WEN Jiabao, Premier Ministre de la République Populaire de Chine.

Il a fait partie des 12 accords que la France a signés avec la Chine en cette fin d'année. Paul Jacquet a été invité à participer à cette visite d'Etat du Premier Ministre en Chine.

Rappel
L'IFCEN aura pour vocation de former annuellement « à la française » 100 à 150 ingénieurs chinois en génie atomique pour répondre à la demande croissante de l'industrie chinoise et des entreprises françaises partenaires dans le domaine de l'énergie nucléaire civile.

Signature de l'accord de coopération de l'IFCEN

L'accord de coopération portant création de l'Institut franco-chinois de l'énergie nucléaire (IFCEN) a été signé par Paul JACQUET, Administrateur Général de l'Institut polytechnique de Grenoble par délégation du consortium français de formation d'ingénieurs en nucléaire civil (FINUCI) et par M. HUANG Daren, Président de l'Université Sun Yat-Sen de Canton, où sera implanté l'Institut. La cérémonie de signature s'est déroulée au Grand Palais du Peuple à Pékin en présence du Premier Ministre français, M. François FILLON, et de son homologue chinois, M. WEN Jiabao, de Christine LAGARDE, Ministre de l'économie, d'Eric WOERTH, Ministre du budget, de Frédéric MITTERRAND, Ministre de la culture et de Dominique BUSSEREAU, secrétaire d'Etat aux transports.

Membres du consortium FINUCI
Le consortium FINUCI regroupe l'Institut polytechnique de Grenoble, l'Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN dépendant du CEA), l'Ecole des mines de Nantes, l'Ecole nationale supérieure de chimie de Montpellier et l'Ecole nationale supérieure de chimie de Paris. L'Institut Polytechnique de Grenoble est l'établissement pilote du consortium FINUCI. Il est présidé par Grenoble INP.

L'accord de coopération a pu être signé suite à une négociation avec les partenaires industriels et le cabinet du premier ministre, portant sur le financement de ce projet.
Les industriels EDF et AREVA financeront donc la future école d'ingénieur sur 6 ans à hauteur de 80 % du budget de la partie française.

« Ce projet, après la création de l'Ecole Centrale de Pékin sur le campus de l'Université de Beihang à Pékin en 2005 et de l'Institut Sino-Européen d'Aéronautique sur le campus de l'Université d'Aviation Civile de Chine à Tianjin en 2007, prouve que le modèle des écoles françaises d'ingénieurs s'exporte parfaitement bien à l'étranger, et en particulier, dans les pays à fort développement.
Je remercie les écoles du consortium impliquées dans ce projet, avec une mention spéciale à Jean-Marie Bourgeois, vice-président de Grenoble INP et chef de projet, qui dans un temps record, ont effectué un travail remarquable
 » souligne Paul Jacquet, administrateur général du groupe Grenoble INP.

Prochaines étapes

  • Inauguration du futur institut, qui ouvrira ses portes à la rentrée 2010 sur le campus de Zhuhai de l'Université Sun Yat-Sen de Canton.
  • Rentrée de septembre 2010 avec le démarrage en Chine du cycle préparatoire avec mise en place des enseignements de français, maths et physique en français
  • Rentrée de septembre 2013 : démarrage du cycle d'ingénieurs
  • Été 2016 : sortie de la première promotion d'ingénieurs diplômés

Contact :
presidence@grenoble-inp.fr


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 25 janvier 2010

Université Grenoble Alpes