Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Technology
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche

Colloque Hydralab+ organisé par le LEGI

Publié le 7 février 2018
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
logo Hydralab+

logo Hydralab+

Pour son 4e évènement, le projet européen Hydralab+ s’est déroulé en France, à Grenoble, du 22 au 26 janvier 2018. Organisé cette année par le LEGI (Laboratoire des Ecoulements Géophysiques et Industriels/CNRS-UGA-Grenoble INP), Hydralab+ rassemble un grand réseau d'instituts de recherche européens (33 partenaires et partenaires associés) disposant de grands instruments pour la recherche expérimentale en mécanique des fluides environnementale et en ingénierie hydraulique. Son objectif est de mieux répondre aux problèmes liés à l'adaptation au changement climatique.

 


© P. LARROUDE/LEGI/UGA

Hydralab+ s’organise autour de 3 axes : l’accès transnational à 18 installations expérimentales uniques, les activités de recherche conjointes (métrologie et instrumentation avancées, protocoles expérimentaux innovants, gestion automatisée des métadonnées Hydralab+ pour un accès libre) et les activités de réseautage liées à la formation par la recherche et la dissémination des résultats.

Le projet Hydralab+ est financé par le programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 d'EC (CNRS, Deltares/Les Pays-Bas, Université Aalto/Finlande, UCAN/Espagne, Université de Hull/Royaume-Uni, Université de Porto/Le Portugal, DHI/Danemark, etc.).

 

Au sein du LEGI, plusieurs chercheurs sont impliqués dans le projet Hydralab+ :

LA PLATEFORME CORIOLIS

Joël SOMMERIA (Directeur de recherche CNRS) et Samuel VIBOUD (Ingénieur CNRS), responsables de la plateforme CORIOLIS, participent au consortium Hydralab+ pour les projets d’étude de la dynamique des fluides géophysiques en milieu océanique. La plateforme CORIOLIS permet en effet de modéliser les processus fins existants dans l'océan et l'atmosphère.

En septembre et octobre 2017, ils ont ainsi accueilli au LEGI, dans le cadre d’Hydralab+, une équipe de chercheuses norvégiennes venues étudier l'augmentation des flux thermiques océaniques dans l’Antarctique. En améliorant la compréhension générale de la dynamique océanique, le projet a pour but de réduire les incertitudes dans les projections d'élévation du niveau de la mer.

Joël SOMMERIA et Samuel VIBOUD préparent actuellement un nouveau projet prévu pour septembre 2018 concernant les oscillations des courants en méditerranée, lesquelles sont liées aux oscillations du climat. Cette recherche portera sur la mer Adriatique, entre l’Italie et la Serbie, pour mieux comprendre les mécanismes de fluctuation des courants qui oscillent au cours du temps et qui influent sur le climat.


© N. LAMBERT/LEGI/CNRS


PHYSIQUE DU TRANSPORT SÉDIMENTAIRE

David HURTHER (Directeur de Recherche CNRS) et Julien CHAUCHAT (Maître de conférences Grenoble INP) s’intéressent aux processus de transport de sédiments dans les écoulements géophysiques lors d’événements climatiques extrêmes et leurs impacts sur l'érosion côtière et fluviale. Ils développent et combinent des outils innovants complémentaires de mesure hydroacoustique et de simulation numérique multiphasique dans le cadre d’expériences Hydralab+. Deux projets à venir porteront sur l’influence du séquençage des tempêtes côtières sur la résilience des plages sableuses (UPC) et sur les processus de transport de sable sous l’impact de vagues littorales de tempête (GWK, Hannovre).


DIFFUSION LIBRE DES DONNÉES EXPÉRIMENTALES ET NUMÉRIQUES

Joël SOMMERIA, Julien CHAUCHAT, Cyrille BONAMY et Gabriel MOREAU (Ingénieurs de recherche CNRS) travaillent actuellement sur un protocole de diffusion libre des données expérimentales et des résultats de simulations numériques réalisées dans le cadre d'Hydralab+. Des outils de visualisation et de traitement de données en ligne sont en cours d'évaluation. Cette approche innovante permettrait de faciliter la diffusion et d'augmenter l'impact des recherches menées dans les installations Hydralab+ et plus largement au laboratoire LEGI.

 


© P. LARROUDE/LEGI/UGA


Visite des grands équipements du LEGI

Pendant ces 5 jours de colloque, les 80 participants d’Hydralab+ ont eu l’occasion de présenter l’avancement de leurs recherches et d’échanger sur les thématiques liées au changement climatique. Ils ont également eu l’opportunité de visiter les grands équipements du LEGI et de découvrir la plateforme CORIOLIS, le tunnel hydrodynamique et l’instrumentation ACVP[1].

Ravis d’avoir participé à cette édition qui s’est déroulée à Grenoble, les chercheurs se sont donné rendez-vous dans huit mois, pour le prochain évènement d’Hydralab+ qui se tiendra à l'Université de Catane en Sicile.

N. Lambert/LEGI/CNRS

---

Pour aller plus loin

Le site d’Hydralab+ : http://hydralab.eu/

Le site du LEGI : http://www.legi.grenoble-inp.fr

 

Contacts

Cyrille BONAMY : Cyrille.Bonamy@legi.cnrs.fr

http://www.legi.grenoble-inp.fr/web/spip.php?auteur223

 

Julien CHAUCHAT : Julien.Chauchat@legi.grenoble-inp.fr

http://www.legi.grenoble-inp.fr/web/spip.php?auteur130

 

David HURTHER : David.Hurther@legi.cnrs.fr

http://www.legi.grenoble-inp.fr/web/spip.php?auteur45

 

Gabriel MOREAU : Gabriel.Moreau@legi.cnrs.fr

http://www.legi.grenoble-inp.fr/web/spip.php?auteur36

 

Joël SOMMERIA : Joel.Sommeria@legi.cnrs.fr

http://www.legi.grenoble-inp.fr/web/spip.php?auteur61

 

Samuel VIBOUD : Samuel.Viboud@legi.cnrs.fr

http://www.legi.grenoble-inp.fr/web/spip.php?auteur49

 



[1] Acoustic and Concentration Velocity Profiler


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Laura Guillamet

mise à jour le 8 février 2018

Direction Recherche Innovation Valorisation Europe

Chiffres clés

  • 38 laboratoires dont 12 internationaux
  • 2 000 publications scientifiques par an (rang A)
  • 7 plateformes technologiques ouvertes à la recherche, l'enseignement et aux entreprises
  • 1 280 chercheurs et enseignants-chercheurs
  • 670 personnels administratifs et techniques (en ETP)
  • 1 410 doctorants
Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes