Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> Grenoble INP > Actualités

Investissements d’avenir : l’IRT NanoElectronique labellisé en 1ère position

Le projet grenoblois d'Institut de Recherche Technologique NanoElectronique compte parmi les 6 IRT retenus dans le cadre de la politique des investissements d'avenir (Grand Emprunt). Cette décision va permettre à l'écosystème grenoblois, leader européen des hautes technologies avec Minatec depuis 2005, d'accélérer la réalisation du prochain objectif qu'il s'est donné : figurer parmi les 3 grands écosystèmes mondiaux pour les micro-nanotechnologies.

Investissement d'avenirCe projet a été porté conjointement par le pôle de compétitivité mondial Minalogic, l'institut de recherche CEA-Leti et le fabricant de semiconducteurs STMicroelectronics, avec la forte contribution de Grenoble INP, Grenoble Ecole de Management, l'Université Joseph Fourier et du CNRS, ainsi que le soutien de l'ensemble des acteurs locaux et régionaux (Région Rhône Alpes, le Conseil général de lsère, la Ville de Grenoble, la METRO, SMTC) aux cotés de l'engagement d'industriels majeurs : Alcatel, Biomerieux, Bouygues, Ineo GDF Suez, Mentor Graphics, Presto, Schneider Electric, Soitec, Thalès et Tronics.

L'IRT NanoElectronique représente un investissement total de 460 millions d'euros sur 10 ans, financé à hauteur de 50% par le secteur privé. Il comporte 3 programmes majeurs : le « Core Technology Program » (310M€), le programme de valorisation (70M€) et le programme de formation (50M€). Sa labellisation marque une nouvelle avancée dans la coopération « public - privé » en créant un modèle d'innovation complet.

Un nouveau modèle public-privé pour une innovation ouverte sur l'avenir


L'IRT NanoElectronique permettra à ses membres d'accéder à un leadership international dans le développement de micro et nanotechnologies différenciantes ainsi que leur diffusion dans de nombreux domaines d'applications tels que l'électronique (terminaux mobiles intelligents, fermes de serveurs pour calcul massif), l'automobile (véhicules électriques), l'e-santé, l'habitat (bâtiment intelligent), l'énergie (smart grid) ainsi que les matériaux avancés et les outils de conception. Cette approche va accroître la compétitivité des entreprises de ces filières en leur permettant d'intégrer dans leurs produits des composants innovants.

L'IRT contribuera également à densifier et renforcer le tissu économique de la filière électronique en :
  • Favorisant l'émergence de PME à la pointe de l'innovation et le développement d'entreprises technologiques de taille intermédiaire (ETI) à rayonnement international
  • Attirant des leaders mondiaux dans la région
  • Prévoyant de mettre en place un programme de formation pour tous les niveaux de compétences requis pour accompagner les besoins de la filière.
Grâce à l'IRT, l'objectif est de créer environ 2 000 emplois directs et 6 000 emplois indirects, aussi bien en Recherche & Développement qu'en production, management ou marketing. Plusieurs dispositifs sont prévus pour qu'un large spectre d'emplois bénéficie de cette dynamique. Cette ambition vient renforcer le développement de la filière électronique en Isère où le nombre d'emplois a doublé en 10 ans, avec aujourd'hui 25 000 emplois dans le hardware et 14 000 dans le software.

Le "Core Technology Program"


L'IRT NanoElectronique comprend trois grands programmes de R&D :
  • Assemblage 3D (pour empiler les puces les unes sur les autres)
  • Nano-photonique sur silicium (pour utiliser la lumière pour communiquer plus rapidement de puce à puce et à l'intérieur même d'une puce) 
  • Technologies de liaison (pour accélérer la diffusion de systèmes miniaturisés intelligents plus interactifs avec l'homme et son environnement - notamment dans les domaines de la santé, de l'habitat et de l'automobile et de l'energie).
L'IRT comprendra une plate-forme technologique Grands Instruments qui apporte des moyens de caractérisation de très haut niveau pour les travaux menés dans le cadre des trois programmes.

Des infrastructures complètes

L'IRT NanoElectronique sera implanté sur le campus d'innovation Minatec à proximité du centre ville de Grenoble.

Les projets de l'IRT s'appuieront sur une infrastructure technologique de nanoélectronique avancée associant :
  • des bâtiments existants : moyens existants opérés par le CEA-LETI dans Minatec (les plates-formes 300mm, MEMS 200mm, nano-caractérisation, nanosciences, technologies de liaison pour la valorisation)
  • de nouveaux bâtiments financés par les collectivités locales (Grenoble INP bâtiment optronique, Science building accueillant la plate-forme caractérisation « Grands Instruments ») ou par des investisseurs privés (OIC, centre de compétences, « Grenoble Ecole de Management »)
  • les 3 nouvelles plates-formes financées par l'IRT : la plate-forme « photonics-3D » (2800 m2), la plate-forme « formations nouvelles » (2000 m2), la plate-forme « valorisation-usages » (5000 m2).
Tous ces bâtiments contigus sont implantés sur un périmètre compact qui s'étend sur environ 150 000 m2 bâtis.
Près de 2 000 technologues, 1 300 enseignants chercheurs, 6000 étudiants et 25 entreprises y sont déjà  installés.

Une organisation lisible et souple

L'IRT NanoElectronique prendra la forme d'une fondation de coopération scientifique supervisé par un conseil d'administration de 10 membres. Il s'appuiera sur un conseil scientifique réunissant une dizaine d'experts internationaux et sur un comité des partenaires comptant une quarantaine de membres (industriels, organismes de recherche et d'enseignement supérieur, acteurs du développement économique). Un comité opérationnel, dirigé par le directeur de l'IRT, animera au quotidien ses actions auprès de l'écosystème.

Rédigé par Christopher Schmitt

mise à jour le 19 mai 2011

Grenoble INP Institut d'ingénierie Univ. Grenoble Alpes