Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Technology
Innover pour un avenir durable

IFCEN sur le haut de la scène ministérielle

Publié le 20 septembre 2011
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué 14 septembre 2011

IFCEN (Institut franco-chinois de l'énergie nucléaire) a été inauguré le mercredi 14 septembre 2011 par Alain Juppé, ministre des affaires étrangères en présence de Sylvie Bermann, ambassadeur de France en Chine, de Xu Ningsheng, président de l'université de Sun Yat Sen (SYSU), de Paul Jacquet, administrateur général de Grenoble INP, des représentants industriels d'AREVA, d'EDF, du Bureau Veritas et de Jean-Marie Bourgeois, directeur français de l'institut, de Wang Biao, directeur chinois et des 200 élèves.

Dévoilement de la plaqueCette inauguration, qui avait été programmée le 23 octobre 2010 et annulée pour raison de typhon, fait suite à la cérémonie des 12 accords bilatéraux signés entre la Chine et la France le 21 décembre 2009.
IFCEN a ouvert ses portes le 1er septembre 2010 avec un recrutement de 107 jeunes chinois.




Investissements d'énergie
Devant un parterre de 300 personnes dont 200 étudiants, Alain Juppé a souligné « la place que la France et la Chine accordent à l'énergie nucléaire. Le développement responsable dans les meilleures conditions de sûreté est un élément essentiel de l'indépendance énergétique à laquelle nos deux pays sont attachés. Il est également au cœur de l'un des principaux défis auxquels la planète est confrontée : la lutte contre le réchauffement climatique ». Il a félicité les acteurs d'IFCEN « cette formation d'excellence qui est un des piliers de l'ambitieux programme électron chinois».
Discours de Paul Jacquet pour l'inauguration de l'IFCENQuant à Paul Jacquet, il a souligné « la forte demande internationale, notamment en Asie, des formations d'ingénieurs à la française ». Il a rappelé « la stratégie de ces écoles qui se développent à l'international en alliant formation d'excellence, recherche de haut niveau et partenariat industriel ».
IFCEN a été monté en partenariat avec AREVA, EDF, les bureaux Veritas et du côté chinois avec la CGNPC (China Guangdong Nuclear Power Holding Co).
« Cet investissement de Grenoble INP dans la région du Guang Dong très prometteuse, à 10 000 kms de la maison mère, est porteur d'avenir. Face à l'émergence des pays d'Asie, la nécessité de construire un réseau avec les meilleurs établissements technologiques comme nous l'avons fait avec Cluster en Europe il y a 20 ans est en route».
Il a rendu hommage à toutes les personnes qui se sont mobilisées pour créer cet Institut, les membres du consortium FINUCI, les partenaires industriels, le Ministère..., et plus particulièrement à Jean-Marie Bourgeois, directeur français d'IFCEN.

Une grande école d'ingénieurs unique en son genre
Jean-Marie Bourgeois, directeur français d'IFCEN, installé à Zhurai depuis fin aout 2010 est fier de ses étudiants.
« Ils sont très doués. Ils arrivent à suivre une formation en maths sup en français après seulement quatre ou cinq mois d'études de la langue. L'expérience est d'autant plus intéressante qu'on crée en Chine une grande école d'ingénieurs du nucléaire sur un modèle qui n'existe pas en France, où le dispositif est plus éclaté ».

Situé au cœur de la dynamique province du Guandong
ChineL'IFCEN est implanté sur le campus de Zhurai (à 150 kms de Canton où le siège de l'université SYSU est établi).
La ville de Zhurai qui compte 1,5 millions d'habitants, est située dans la province prospère du Guandong (actuellement partent de cette région 29 % des exportations chinoises) à proximité immédiate de Macao, et en face de Hong Kong (trajet de 50 minutes en bateau). Un carrefour très stratégique.
Zhurai bénéficie depuis plusieurs années du statut privilégié de zone économique spéciale où les investissements étrangers sont autorisés.
En pleine mutation, son expansion devrait être dynamisée avec le futur pont maritime le plus long du monde qui reliera Hongkong à Macao et Zhurai dès 2016. Ce futur pont-tunnel de 42 kms, dont la construction est en cours, enjambera et passera sous la rivière des perles. Il scellera ainsi le rapprochement géographique de HongKong et permettra d'intensifier les échanges économiques ... et universitaires.

Membres du consortium FINUCI (consortium de formation d'ingénieurs en nucléaire civil)

  • CEA-INSTN
  • Ecole de chimie de Montpellier
  • Ecole des mines de Nantes
  • Grenoble INP
  • Ecole de chimie de Paris

A voir aussi :

 

Paul Jacquet, Alain Juppe, Xu Ningsheng
Paul Jacquet, Alain Juppe, Xu Ningsheng

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Christopher Schmitt

mise à jour le 30 janvier 2012

Contact

Nancy Eichinger
Responsable communication Grenoble INP
04 76 57 43 43 - 06 33 85 19 11
Nancy.eichinger@grenoble-inp.fr
http://presse.grenoble-inp.fr
Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus