Aller au menu Aller au contenu
Grenoble INP
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Technology
Innover pour un avenir durable

Grenoble INP, champion 2010 selon Industrie et Technologies

Publié le 18 mai 2010
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué

Les écoles d’ingénieurs sont devenues un creuset de l’innovation. C’est le constat du journal Industrie et Technologies qui publie son classement 2010 des écoles d’ingénieurs.

"Les contrats de recherche des 100 premières écoles du palmarès représentent un chiffre d'affaires de près de 500 millions d'euros. C'est deux fois mieux qu'il y a 5 ans et quatre fois mieux qu'il y a 15 ans !", précise Ridha Loukil, rédacteur en chef du magazine. "L'heure est aux réseaux et aux croisements de compétences. (...) Ceci explique pourquoi des groupements comme les INP de Toulouse et surtout de Grenoble, notre champion de 2010, tirent leur épingle du jeu".

Grenoble INP sur la première place du podium

Grenoble INP, champion 2010 selon Industrie et TechnologiesNotre établissement finit premier du classement 2010 grâce à ses excellentes performances concernant le montant généré par des contrats de recherche (19,94 millions d'euros, 3ème meilleur score du palmarès), le nombre de brevets déposés depuis 2005 (142, 2ème place), et le nombre de doctorants et de post-doctorants (877, 1ère place).

Le regroupement d'écoles d'ingénieurs au sein d'INP est d'ailleurs à l'honneur dans ce classement, puisque l'INP Toulouse finit deuxième, devant l'Insa de Lyon.

Dans sa présentation des atouts de Grenoble INP, la rédaction d'Industrie et Technologies note "l'excellence dans les nanotechnologies et l'énergie". Notre établissement a notamment "su faire les bons paris. D'abord en créant Minatec en 2002 avec le CEA(...). Grenoble INP dirige aussi, depuis 2007, l'Institut Carnot Energies du futur qui a vu sa recherche partenariale avec les industriels croître de 33 % par an depuis sa naissance(...). Comme stagner c'est reculer, l'école va profiter du plan Campus pour mettre en place Green : un centre d'innovation sur les énergies du futur, sur le modèle de Minatec".

Dans son analyse du classement, la rédaction met l'accent sur la création, depuis 2005, de structures favorisant la collaboration entre laboratoires et avec le monde industriel, expliquant en grande partie "l'effervescence dans les laboratoires des écoles d'ingénieurs". S'appuyant sur leur professionnalisme dans la préparation de leurs réponses aux appels d'offres, les écoles d'ingénieurs ont remporté 25 % des 300 millions d'euros que l'Agence Nationale de la Recherche a alloué à l'enseignement supérieur en 2009. Les écoles sont également très présentes dans les Instituts Carnot et les pôles de compétitivité. Elles sont bénéficiaires des investissements des entreprises issus du crédit impôt - recherche.

Enfin, la synergie avec le milieu industriel local, et le développement de collaborations scientifiques et technologiques thématiques constitue le socle de l'attractivité des écoles d'ingénieurs. Plus que partout ailleurs, Grenoble INP a su développer ce modèle, et "sort comme la grande gagnante de notre classement. CQFD".

Retrouvez le classement en ligne sur le site d'Industrie et Technologies.

Contact :
Florent GOT
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentTélécharger au format PDFEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Rédigé par Maxime Tran-To

mise à jour le 26 mai 2010

Communauté Université Grenoble Alpes
×
Afin d'améliorer la qualité de ce site et le service rendu à l'utilisateur, nous utilisons des cookies de mesure d’audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à cette fin. Pour en savoir plus