Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche > Dans nos labos > Grenoble IN'Press

Recyclage, "re-use" et "re-manufacturing"

 

Le cycle de vie d’un produit comprend toutes les phases depuis l’extraction et la récolte des matières premières pour sa production, jusqu'à son traitement final (élimination ou valorisation), en passant par la fabrication, l'emballage, le transport, l’usage par les ménages et les industries, et enfin, le traitement en fin de vie (élimination, recyclage). Plusieurs laboratoires copilotés par Grenoble INP se penchent sur ce dernier aspect, notamment le recyclage du papier et des métaux. Une équipe du LEPMI travaille par exemple sur le recyclage des batteries au lithium, lesquelles représentent plus de 90% du marché de la batterie automobile. En collaboration avec le CEA LITEN et soutenue par le Carnot Energies du Futur, Lenka Svecova, maître de conférences à Phelma et chercheuse au laboratoire, développe une méthode de récupération du lithium qu’elles contiennent. "Outre le côté écologique de l'opération, le recyclage du lithium pourrait à terme présenter un intérêt économique, explique la scientifique, qui parallèlement à ses recherches, anime un cours d'éco-conception sur l'analyse du cycle de vie et le recyclage des produits à Phelma. C’est vrai pour le lithium, mais également pour de nombreux métaux comme le platine ou le cuivre, dont le coût n’a cessé d’augmenter ces dernières années". Bien entendu, dans tous les cas, les scientifiques veillent à ce que les techniques développées n’aient que peu ou pas d'impact sur l'environnement.

Mais comme le soulignent les chercheurs dans le projet Recovery, la notion d’économie circulaire et de recyclage n’implique pas nécessairement un retour à "l’état matière". "Il peut être envisagé de réutiliser un élément pour une autre fonction que celle pour laquelle il a été initialement conçu, explique Peggy Zwolinski. Par exemple, on peut envisager de réutiliser des batteries de véhicules électriques pour alimenter du mobilier urbain". Avec son équipe, la chercheuse a entre autres travaillé avec l’entreprise Renault Trucks sur leur plateforme de "remanufacturing" de Limoges, dédiée à la  fabrication de moteurs de camions neufs à partir d’anciens.


 

mise à jour le 17 mars 2015

Univ. Grenoble Alpes