Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche et valorisation

Grenoble et Singapour, unis dans le domaine de l’énergie

Mis à jour le 25 février 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Renforcer ses partenariats clés à l’international est l’un des objectifs que s’est fixé le groupe Grenoble INP. L’accord qu’il vient de signer avec le Nanyang Technological University (NTU) s’inscrit parfaitement dans cette démarche.

Signature.jpg

Signature.jpg

Partenaires de longue date de Grenoble INP, la National University of Singapore (NUS) et le NTU entretiennent avec le groupe des liens dans le cadre d'échanges bilatéraux d'étudiants ou encore dans des programmes intensifs comme le Summer School en micro et nanotechnologies.
En recherche, un nouveau cap vient d'être franchi. Une délégation de la NTU, pilotée par son président Bertil Andersson, a fait le déplacement jusqu'à Grenoble pour rencontrer Paul Jacquet, son homologue de Grenoble INP, visiter Minatec et le CEA. A cette occasion un accord cadre (Memorendum of Understanding) liant les deux universités a été signé.

Un diplôme conjoint et un nouveau laboratoire
Cette déclaration d'intention sonne le coup d'envoi d'une collaboration dans le domaine de l'énergie et des matériaux qui doit aboutir, dans les mois qui viennent, au lancement d'un diplôme conjoint de niveau doctoral. Cette initiative est une première. Jusqu'à présent aucun diplôme de cet acabit n'avait été créé au sein du groupe. Dès la rentrée prochaine, au moins trois doctorants de NTU pourront venir étudier dans les laboratoires de Grenoble INP impliqués dans l'Institut Carnot énergies du futur. Spécialiste mondial de la conduite et de la sécurité des réseaux d'énergie électrique, Nouredine Hadj-Said, membre français à l'Agence Internationale de l'Energie et représentant du Carnot Energies du futur pour la thématique Smart Grids, a accompagné la délégation NTU durant son escale à Grenoble.

Les discussions ont notamment porté sur la création d'un laboratoire de recherche porté par Grenoble INP, le NTU et le CEA, qui travaillera en collaboration étroite avec le laboratoire Energy Research Institute @ NTU (ERI@N). Ce dernier mène des projets de recherche dans différents domaines liés à l'énergie, tels que le stockage de l'énergie, les piles à combustibles, le bâtiment intelligent et basse consommation, les énergies solaire, éolienne et marine, etc...

L'université Singapourienne, qui a déjà mis en place le même genre de partenariat avec l'université technologique de Munich (le laboratoire issu de ce rapprochement a d'ores et déjà drainé huit entreprises allemandes sur place), a été à l'initiative de ce rapprochement. Courant juillet, une nouvelle délégation de chercheurs de la NTU, dont un français, viennent visiter les laboratoires (LEPMI, Liten et SIMAP) ainsi que les plates formes impliquées dans le domaine de l'énergie et des matériaux. A suivre !

Chiffres clés
  • Grenoble INP accueille 27 % d'étudiants étrangers dans ses cursus de formation
  • 64 nationalités différentes représentées à Grenoble INP
  • 60 % des élèves ingénieurs ont une expérience à l'international
  • 30 laboratoires dont 7 internationaux

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 25 février 2014

Contact de la DRIVE

Publié le

21 juillet 2011
Univ. Grenoble Alpes