Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche et valorisation > Dans nos labos > Grenoble IN'Press

Développer le plaisir d'apprendre par l'action

Grenoble INP figure parmi les établissements pionniers dans l'accompagnement des enseignants et leur formation aux nouvelles méthodes pédagogiques. Pour des cours plus vivants et, à terme, plus efficaces.

L'apprentissage par projets

Comment faire en sorte que les étudiants apprennent plus en profondeur et se souviennent plus longtemps ? Il semblerait que la première clé soit la motivation. Le rôle de l'enseignant est précisément d'éveiller et d'entretenir cette motivation.
Pour cela, de nombreuses méthodes existent, mais les choses n'avaient jusqu'à récemment que peu évolué en France. "Plusieurs méthodes ont été développées au Québec pour faire participer les étudiants, aiguiser leur curiosité et retenir leur attention, explique Yvan Pigeonnat, de l'équipe PerForm. L'un des exemples les plus connus consiste en l'utilisation de boîtiers électroniques, qui permet aux enseignants de dynamiser leurs cours en les rendant interactifs". Grâce notamment à un financement de la Région Rhône-Alpes, PerForm a acquis 200 de ces boîtiers, mis à la disposition des enseignants de Grenoble INP qui le souhaitent.

Deuxième observation : on apprend mieux en faisant qu'en écoutant. Venu des pays anglo-saxons et nordiques, "l'apprentissage par problèmes" (APP) se développe dans les écoles d'ingénieurs avec un certain succès. "Il s'agit de problèmes à résoudre, mais aussi et surtout, de projets à réaliser par équipe: les étudiants doivent aller chercher de l'information et des connaissances de façon active en y étant poussé par les nécessités du problème soumis", explique Stéphane Guillet, de PerForm.
Les conseillers pédagogiques de PerForm travaillent aussi régulièrement avec le didacticien Marc Legrand afin de promouvoir sa méthode socio-constructiviste dite du "débat scientifique en classe". Il s'agit d'une technique pédagogique ayant pour but l'appropriation en profondeur des concepts clés d'un enseignement à partir d'énoncés problématiques et de thèses que les étudiants apprennent à formuler, à soutenir et à rectifier ensemble. "Quelle que soit la méthode, l'idée n'est pas de faire une révolution, mais plutôt d'insuffler une évolution en douceur des enseignements. On part de l'existant pour aller vers des méthodes qui favorisent un apprentissage plus en profondeur. On reste également vigilants sur les contraintes des enseignants, afin que ces évolutions soient réalisables et pérennes", indique Florence Michau.

mise à jour le 26 août 2013

Univ. Grenoble Alpes