Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche > Dans nos labos > Grenoble IN'Press

Des réseaux de communication spécifiques

Une fois les données mesurées, il faut les transmettre. Or, pour de nombreux usages, les objets connectés n’ont besoin d’échanger que très peu de données.

Au LIG, les chercheurs ont mis en place un réseau de nœuds communiquant par radio de type 802.15.4 (ZigBee). Ils étudient également la possibilité de communiquer via Bluetooth, ou via des variantes du Wifi adaptées à ces nœuds de capteurs faible consommation. Mais des sociétés (dont des opérateurs de téléphonie) travaillent actuellement au développement de réseaux de communication spécialement adaptés à cette utilisation. Ainsi, la start-up toulousaine SIGFOX, co-fondée et dirigée par Ludovic le Moan, un diplômé de Grenoble INP - Ensimag, planche-t-elle sur un réseau national à bande de fréquence ultra-étroite, donc à très bas débit, pour l’échange d’information entre des capteurs et une station de base par exemple.

Plusieurs projets expérimentaux
Un exemple bien concret d’objet communiquant est le compteur électrique Linky, lancé par ERDF. Ce dernier a la fonctionnalité d’un compteur classique (capteur) mais sait aussi renvoyer les informations via le réseau basse tension par CPL vers un concentrateur de données, lesquelles sont ensuite expédiées par radio jusqu’au système d’information central du distributeur. Linky est la brique essentielle de plusieurs projets Smart Grid expérimentaux comme SOGRID et GREENLYS, auxquels Grenoble INP contribue (G2ELab, LIG) aux côtés de ses partenaires industriels (ERDF, GEG, GDFSUEZ, Schneider Electric, Atos World Grid et Alstom Grid). Evidemment, les objets connectés toujours plus nombreux génèreront des quantités astronomiques de données à l’origine des Big Data. Dès lors, comment valider leur exactitude, gérer le stockage, le traitement de l’information, le partage et surtout la sécurité des données ? Autant d’aspects sur lesquels travaillent également le LIG, mais aussi le laboratoire TIMA qui développe des algorithmes de cryptage pour sécuriser les données, ou encore le laboratoire Verimag, dont certains travaux visent à garantir la confidentialité des données et l'intégrité des paquets échangés. Afin de déployer et tester les capteurs en situation, une plateforme expérimentale a été déployée au sein de Grenoble INP : certains locaux ont été équipés de capteurs de température et de luminosité qui communiquent entre eux et renseignent un central de surveillance en temps réel. Faisant d’une pierre deux coups, cette plateforme ouverte est également mise à profit dans le cadre du Labex Amiqual4home, dont la mission est de catalyser la recherche et l’innovation en logiciel et systèmes intelligents dans le bassin Grenoble – Isère, en inventant, affinant et expérimentant de nouvelles technologies pour améliorer la qualité de la vie quotidienne, en particulier dans la gestion de l’habitat.

Plateforme de test de réseaux de capteurs au LIG

mise à jour le 13 octobre 2014

Archives complètes 2012-18

Contact de la DRIVE

Univ. Grenoble Alpes