Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche > Dans nos labos > Grenoble IN'Press

Catherine Picart, lauréate de la médaille d’argent du CNRS 2016

Publié le 7 mars 2016
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Distinction / prix

Catherine Picart, professeur à Grenoble INP – Phelma et chercheuse au laboratoire des matériaux et du génie physique (LMGP) en ingénierie tissulaire et biophysique cellulaire, a été retenue pour l’attribution de la Médaille d’argent du CNRS 2016 qui distingue des chercheurs et chercheuses reconnu(e)s sur le plan national et international pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux. La cérémonie de remise des médailles aura lieu à l’automne 2016. A noter que sur les 16 lauréats 8 sont des femmes et 2 sont grenoblois(e)s.

Catherine_PIcart.jpg

Catherine_PIcart.jpg

Une carrière jalonnée de distinctions
Après avoir été nommée membre de l'Institut Universitaire de France en 2007, avoir reçu un ERC Starting Grant BIOMIM en 2010, l'ERC Proof of Concept OSCODI en 2012 et avoir été l’une des 10 lauréates françaises des bourses « ERC Proof of Concept » en 2015, Catherine Picart est sélectionnée pour la médaille d’argent du CNRS 2015.

« C'est une très grande nouvelle pour moi,  mais aussi pour notre équipe et notre labo.
Pour un enseignant-chercheur, c'est une belle reconnaissance de la part d'un organisme de recherche tel que le CNRS, qui, comme vous le savez, est fortement impliqué dans la vie de notre laboratoire. »
souligne Catherine Picart.

Biographie de Catherine Picart

Catherine Picart a intégré Grenoble INP - Phelma en 2008. Ingénieur de Grenoble INP, puis docteur en 1997, elle poursuit son travail dans le cadre d'un post-doc à l'université de Pennsylvanie, où elle étudie la réorientation des molécules du cytosquelette des globules rouges lorsque la membrane de ceux-ci est déformée. Elle y met au point une technique originale de mesure de l'orientation de l'actine par polarisation et démontre un fort couplage entre la membrane cellulaire et le cytosquelette sous-jacent. Dès ce premier travail, on voit les lignes de force qui sous-tendent l'activité scientifique de Catherine Picart : étude des relations entre la structure et les propriétés fonctionnelles des objets de l'échelle moléculaire à l'échelle mésoscopique, rôle des forces mécaniques et des propriétés mécaniques, perfectionnement des techniques d'investigation, volonté de se rapprocher des conditions physiologiques et intérêt pour les applications médicales.
Nommée Maître de Conférences à l'Université de Strasbourg en 1998, Catherine Picart poursuit ses travaux de recherche au sein d'un laboratoire de l'Inserm, puis devient professeur en 2004 à Montpellier au département de biologie santé, avant de rejoindre Grenoble INP en 2008. Ses travaux ont retenu l'attention de l'ERC, qui sélectionne en 2010 le projet visant à élaborer de nouveaux matériaux multifonctionnels à base de biopolymères, dont elle et son équipe visent à contrôler plusieurs caractéristiques afin d'élucider la réponse de cellules. En 2015, elle décroche un second ERC Proof of Concept BIOACTIVECOATINGS qui va débuter officiellement en avril 2016.


@ consulter :
•    La biographie de Catherine Picart
•    Catherine Picart, récompensée par l’European Research Council (ERC)
•    Catherine Picart, lauréate de l’appel à projet ERC Proof of Concept 2015

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 3 mai 2016

Univ. Grenoble Alpes