Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche > Grenoble IN'Press

Des compétences en informatique et traitement du signal


L’informatique peut en effet trouver de nombreuses applications dans le domaine de la santé, que ce soit en traitement du signal, d’image, etc. Située à proximité du CHU de Grenoble, le laboratoire TIMC utilise par exemple l’outil informatique pour analyser les données issues du séquençage des génomes. Le développement récent de la médecine personnalisée, qui consiste à choisir le traitement le plus adapté en fonction du profil biologique du patient et en fonction des caractéristiques moléculaires de sa maladie, a contribué à cette montée en puissance.
 


Ainsi, l’équipe d’Olivier François, chercheur au TIMC et enseignant à l’Ensimag, développe des algorithmes capables d’extraire des informations pertinentes des masses de données astronomiques et complexes générées par le séquençage des génomes. Les scientifiques collaborent par exemple avec les médecins de l’hôpital pour les aider dans la prise en charge des patients atteints d’hépatite C. L’analyse des données génomiques virales permet d’abord d’adapter le traitement au type de virus infectant, et ensuite d’assurer le suivi de l’efficacité du traitement en analysant l’évolution de la charge virale. « Nous pouvons soit fournir les données aux praticiens, soit fournir des logiciels utilisables par les biologistes des laboratoires hospitaliers. »
Toujours au TIMC, l’équipe GMCAO (Gestes Médico-Chirurgicaux Assistés par Ordinateur) fait de la modélisation et de la simulation pour fournir une assistance aux médecins dans la réalisation de gestes thérapeutiques ou de diagnostic. « Lors d’une intervention, on doit par exemple prendre en compte le fait que la cible située sur un organe mou se déplace sous l’effet de la pression du chirurgien, explique Jocelyne Troccaz, responsable de l’équipe GMCAO. Tout cela se calcule ! »
Parmi les applications « santé » emblématiques dont Grenoble INP peut se prévaloir, citons les travaux menés au laboratoire Gipsa-Lab sur le cerveau. L’activité cérébrale est utilisée pour actionner un périphérique d’ordinateur à la place d’un membre, ou encore le développement, en collaboration avec l’UJF, d’algorithmes capables de segmenter et d’interpréter les électroencéphalogrammes de patients épileptiques.
Le LIG n’est bien sûr pas en reste, avec notamment les travaux de l’équipe de Christine Verdier sur des systèmes d’alarmes pour assurer le maintien des personnes fragiles à domicile, et la gestion des données médicales (visualisation conviviale du parcours de santé par exemple).



mise à jour le 26 mai 2014

Univ. Grenoble Alpes