Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche > Formation par la recherche

Cluster : 20 années d’excellence scientifique et technologique au service de la R&D européenne

Mis à jour le 15 juin 2010
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Cluster, Consortium liant les universités de science et de technologie pour l’enseignement et la recherche, a fêté ses 20 ans. Des délégations représentant les 12 universités technologiques européennes membres, ainsi que les 6 universités associées dans le monde, se sont réunies pour l’occasion à Grenoble INP.

Antonio Serra,  President of IST - Lisbon, new President of ClusterCréé en 1990 à l'initiative de Georges Lespinard, Président de l'Institut national polytechnique de Grenoble, le réseau Cluster a fêté ses 20 ans en grande pompe les 6 et 7 mai derniers, à Grenoble INP qui recevait les délégations des universités membres. Après un vibrant hommage au créateur du consortium,  plusieurs experts internationaux politiques, académiques et industriels, se sont réunis autour de la question centrale du rôle de la science et de la technologie dans nos sociétés. Matteo Bonifacio, Conseiller politique au Bureau des Conseillers politiques européens auprès du Président de la Commission européenne, a clairement souligné le «  rôle majeur qu'a joué Cluster dans la définition de la politique européenne de recherche et développement, notamment pour le lancement de l'European Institute of innovation and Technology (EIT) ». Parmi les réalisations rendues possibles grâce à l'expertise du réseau, citons par exemple l'EIT, projet ambitieux dessinant l'Europe scientifique et technologique de demain. En effet, les 12 fondateurs de ce réseau ont imaginé développer une recherche européenne dynamique en s'appuyant sur un partenariat public - privé, dès 1990, à une époque où cette approche était loin d'être acceptée par l'ensemble du monde universitaire européen. « Ces partenariats sont essentiels pour continuer à être un acteur majeur dans une économie mondialisée de plus en plus bipolaire (Etats-Unis et Chine), indique Günther Öettinger, Commissaire européen à l'énergie. Deux exemples me viennent en tête : Airbus, tout d'abord, où des industriels de 5 pays (Espagne, Italie, France, Allemagne et Royaume-Uni) se sont associés pour proposer une alternative au monopole de Boeing. Et puis Galileo, qui se positionne comme un concurrent du GPS américain. Sans ces alliances à l'échelle du continent, les emplois de demain se développeront ailleurs. » La crise, un facteur majeur d'incertitude Paul Jacquet et Michel RocardL'écosystème grenoblois de l'innovation illustre très bien les évolutions du monde de la recherche. Cependant, le contexte actuel est très incertain. Pendant les Trente Glorieuses, tous les pays développés ont vécu le plein emploi et une croissance régulière de 5 % par an pendant 30 ans, sans aucune crise financière. « Ce n'est absolument plus le cas aujourd'hui, considère Michel Rocard, ancien Premier ministre, co-auteur du rapport sur le Grand Emprunt « Innover pour le futur », et présent à l'événement. Depuis la fin des années 1980, nos économies affrontent une crise financière tous les 6 ans environ. Les meilleures années, elles enregistrent une croissance d'à peine 2 %. Par ailleurs, nos sociétés se caractérisent par l'existence de 25 % d'exclus dans la population et le taux de croissance s'est vraiment réduit. Nos ressources budgétaires sont désormais limitées, et l'Europe est pour l'instant un nain politique mondial. Cette crise économique se double d'une crise écologique gravissime. Le développement ne sera possible que s'il est durable. Nous avons besoin de l'université et de ses chercheurs pour y arriver ». Les grands postulats économiques se sont révélés erronés, comme, par exemple, le mythe de « l'équilibre naturel des marchés sans intervention de la puissance publique, équilibre réputé optimal. C'est faux, la succession des dernières crises l'ayant largement démontré ». Enfin, le paysage géopolitique mondial vit une révolution : l'Occident doit apprendre à gérer la planète avec la Chine. Les entreprises, un partenaire clé Les ressources budgétaires publiques limitées rendent cruciale une collaboration poussée entre le monde académique et scientifique, et les entreprises. Anders Flodström, Chancelier de l'Université de Suède, et membre du Conseil d'Administration de l'EIT, s'interroge : « savez-vous que la principale industrie, sur notre continent, est celle de l'ingénierie ? Une industrie méconnue, qui permet l'industrialisation de la production, grâce à un tissu dynamique de PME innovantes ». Grâce à l'EIT, l'Europe dispose d'une voie prometteuse, où l'enseignement supérieur et la recherche s'associent pour proposer des partenariats à l'ensemble du monde industriel, pour l'aider à relever les grands défis de l'avenir : un développement économique durable, socialement acceptable et technologiquement innovant. Cluster Network in the World

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 15 juin 2010

Contact de la DRIVE


Le réseau Cluster en chiffres

CLUSTER représente :
  • 2 500 professeurs
  • 11 000 enseignants et chercheurs
  • 120 000 étudiants
  • 13 000 doctorants
  • 15 000 Master of Science délivrés chaque année
  • 2 600 doctorats délivrés chaque année
  • 50 000 publications scientifiques internationales
  • Un budget global de 3,1 milliards d'euros dont 1,4 milliard liés à des contrats avec le monde industriel

Echanges d'étudiants

  • 800 étudiants chaque année entre universités membres de CLUSTER
  • Près de 10 000 étudiants en échange en 20 ans
  • Environ 2 500 étudiants ont obtenu un double diplôme CLUSTER
  • Les universités CLUSTER sont impliquées dans plus de 40 projets Erasmus Mundus, dont ils en coordonnent la moitié.
Univ. Grenoble Alpes