Aller au menu Aller au contenu
Donner vie aux connaissances scientifiques

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Donner vie aux connaissances scientifiques

> Recherche > Grenoble IN'Press

Cap sur l'habitat intelligent

Aujourd’hui, les technologies de la “maison intelligente” sont matures et de nombreuses applications ont été explorées dans différentes domaines de la sécurité, du maintien à domicile, de la gestion de l’énergie, du confort domestique, des loisirs… A Grenoble, où toutes les compétences sont réunies pour relever le défi du « bien-être à l’ère numérique », le projet Amiqual4Home vient d’être inauguré en octobre.




Amiqual4Home est une plate-forme ouverte dont la mission est de catalyser la recherche et l’innovation en logiciel et systèmes intelligents dans le bassin Grenoble – Isère, en inventant, affinant et expérimentant de nouvelles technologies pour améliorer la qualité de la vie quotidienne.
Financé dans le cadre des Investissements d’Avenir de l’Agence Nationale de Recherche pour une durée de huit ans, l’Equipex Amiqual4home vise l’interconnexion des services numériques et l’augmentation des objets du quotidien par des capacités de perception, d’action, d’interaction et de communication au service des citoyens. Dans le cadre de ce projet, des ateliers de prototypages rapides et des « living labs », dans lesquels seront fabriqués, validés et affinés les objets et services à la personne, verront le jour progressivement.

Surveiller la dépense énergétique
Le premier de ces « living labs » sera l’ancien bâtiment de l’Ensimag à Montbonnot qui doit être réaménagé en partenariat avec Schneider Electric, et les laboratoires GSCOP et G2ELab. Ces derniers participeront à la transformation du système de contrôle énergétique et à l’instrumentation de l’immeuble. Les chercheurs impliqués dans le projet Smart Energy de Grenoble INP, dont le but est de rendre les dépenses énergétiques visibles et faciles à apprécier par le consommateur, ont été mis à contribution pour équiper le bâtiment. « Des capteurs seront placés judicieusement de manière à obtenir des mesures en continu des dépenses d’énergie, Les mesures seront si précises qu’il sera possible de déterminer à tout moment le nombre de personnes travaillant dans un bureau, si les fenêtres sont ouvertes ou pas, etc. »
« Au final, l’idée est de caractériser les dépenses énergétiques liées aux performances du bâtiment mais aussi aux usages, et de proposer aux occupants des stratégies de gestion d’énergie, explique Stéphane Ploix, chercheur au laboratoire GSCOP. Pour améliorer ces dernières, des systèmes interactifs permettant le dialogue entre l’occupant et le système sont en cours de développement. »


mise à jour le 13 janvier 2014

Univ. Grenoble Alpes