Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Une reconstitution de la parole en temps-réel grâce aux mouvements articulatoires

Publié le 12 décembre 2016
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In
Communiqué

Des chercheurs du du BrainTech Laboratory (Inserm) et du laboratoire Grenoble images parole signal automatique (CNRS/Grenoble INP/Université Grenoble Alpes) ont conçu un synthétiseur vocal, pilotable en temps-réel uniquement à partir des mouvements articulatoires.

Il reconstitue la parole d’une personne articulant « silencieusement », sans vocaliser. Un algorithme d’apprentissage automatique, de type réseau de neurones profonds, décode les mouvements articulatoires grâce à des capteurs posés sur la langue, les lèvres et la mâchoire. Il les convertit en temps-réel en une parole de synthèse, sans restriction sur le vocabulaire. Le synthétiseur est a priori pilotable par n’importe quel locuteur, après une courte période de calibration. Les chercheurs travaillent actuellement sur une interface cerveau-machine dont l’objectif, à terme, est de reconstruire la parole en temps réel à partir de l’activité cérébrale.


Bibliographie :

Real-Time Control of an Articulatory-Based Speech Synthesizer for Brain Computer Interfaces.
Florent Bocquelet, Thomas Hueber, Laurent Girin, Christophe Savariaux, Blaise Yvert.
PLOS Computational Biology.
http://dx.doi.org/10.1371/journal.pcbi.1005119


Contact INSERM : Blaise Yvert
Contact CNRS :
Thomas Hueber

Légende de l'image : Vue schématique du synthétiseur vocal pilotable en temps-réel, basé sur un algorithme d’apprentissage machine profond. © Bocquelet et al.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 19 décembre 2016

Univ. Grenoble Alpes