Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Un prix pour l'enseignement pratique de l'Électrochimie à Grenoble INP - Phelma

Publié le 18 février 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Distinction / prix 7 février 2014

Marian Chatenet, Professeur à Grenoble INP-Phelma, responsable du master recherche Électrochimie et Procédés, a reçu le Prix 2013 de l' « Enseignement Pratique de l’Électrochimie». Le dossier de candidature a porté sur les « Projets en électrochimie », réalisés chaque année par les étudiants de 2ème année Phelma, filière électrochimie et procédés pour l’énergie et l’environnement (EPEE).

potentiostat-1-light_1392021062858-jpg.jpg

potentiostat-1-light_1392021062858-jpg.jpg

Les Journées d’Électrochimie réunissent tous les deux ans la communauté des électrochimistes francophones pour faire le point sur les avancées dans le domaine des sciences électrochimiques et de leurs implications dans le monde industriel. Elles se sont déroulées du 8 au 11 juillet 2013 à Paris.

Au cours de ces journées, plusieurs prix sont attribués par la Société Chimique de France. Le Prix enseignement qui récompense un projet d'enseignement pratique de l’Électrochimie, est l’une des originalités de ces Journées. En plus de soutenir le dynamisme de l’Électrochimie dans le domaine de la recherche et de l'enseignement supérieur, ces prix visent à susciter un réel attrait pour les étudiants.

Objectif des projets organisés en électrochimie
À travers l’étude d’un système électrochimique le plus souvent complexe, les étudiants doivent aborder en binôme ou trinôme, les problématiques multiples liées au traitement d’un (ou de plusieurs) des aspects du sujet. Cela les confronte donc à la recherche bibliographique, au choix et la mise en œuvre de mesures expérimentales, au traitement adéquat des résultats expérimentaux et, au besoin, à la modélisation ou la simulation des phénomènes observés. Les projets sont d’une durée de 28 heures, avec une évaluation par une soutenance où les différents projets sont présentés à l’ensemble des étudiants de 2ème année EPEE « électrochimie » pendant une dernière séance de 4 heures.

L’objectif affiché de ces projets est très clair : il s’agit de perturber les étudiants, en leur faisant traiter des sujets pour lesquels les résultats ne sont a priori ni simples à obtenir expérimentalement, ni faciles à exploiter.

Dans ce contexte, la confrontation des étudiants à des sujets de haut niveau, souvent d’utilité réelle, les prépare à leur stage d’application industrielle (ils sont nombreux à demander de traiter un sujet proche de leur thématique de stage) mais plus encore à la troisième et dernière année d’école d’ingénieur, dans laquelle ils mettront en pratique leur formation à des sujets tantôt plus appliqués (électrochimie pour l’énergie ; électrochimie pour les microsystèmes) ou plus fondamentaux mais plus complexes (électrochimie interfaciale et électrocatalyse ; physicochimie et fonctionnalisation des surfaces).

Un nouveau matériel pour l’enseignement pratique de l’électrochimie à Phelma
Pour ce travail avec les élèves de Phelma, Marian Chatenet a été récompensé par le prix « Enseignement Pratique de l’Électrochimie», parrainé par la Société ORIGALYS.

Grâce à ce prix, les TP d’électrochimie de l’école bénéficient d’un nouveau potentiostat multivoies.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 18 février 2014

Univ. Grenoble Alpes