Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

SuperGrid Institute sera financé à hauteur de 86,6 millions d’euros par l’Etat français

Publié le 4 novembre 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué

L’Institut pour la Transition Energétique va développer les réseaux électriques du futur avec à la création à terme de plusieurs milliers d’emplois en France.

supergrid.jpg

supergrid.jpg

La Commission européenne approuve l’aide de 86,6 millions d’euros proposée par l’Etat français dans le cadre du programme “Investissements d’avenir” pour le financement de l’Institut pour la Transition Energétique (ITE) SuperGrid Institute.

Après avoir obtenu la labélisation du projet en mars 2012, l’ITE SuperGrid Institute, dont le siège est à Villeurbanne (69), a été créé en janvier 2014 par douze actionnaires issus de la filière électrique en France,  entreprises et partenaires académiques, dans un esprit de collaboration scientifique. La vocation de cet institut s’inscrit dans un vaste projet de recherche en matière de technologies des futurs réseaux de transport de l’énergie électrique et du stockage de masse de l’énergie électrique, dont l’objectif est d’améliorer la gestion de l’énergie et de favoriser l’intégration des sources d’énergie renouvelables.

Les programmes de recherche menés dans le cadre de SuperGrid Institute rassemblent des partenaires aux expertises complémentaires parmi lesquels : les industriels Alstom,  Nexans, RTE, EDF, Vettiner (Lyon), Ion Beam Services (Aix-en-Provence), Novasic (Chambéry),  les établissements publics : l’Ecole Centrale de Lyon, l’INSA de Lyon, l’Université Claude Bernard Lyon 1, l’Institut polytechnique de Grenoble, Supelec et l’Université Paris Sud Orsay ainsi que le Laboratoire Ampère (Lyon), le CremHyg (Grenoble), le Laboratoire de Génie Electrique de Grenoble et le laboratoire Signaux et Systèmes (Gif-sur-Yvette).

L’institut disposera de plusieurs plateformes d’essais en France, qui permettront d’accompagner cinq programmes de recherche en haute-tension courants alternatif et continu et en stockage de l’énergie. Les innovations et débouchés commerciaux permettront d’améliorer d’une part l’efficacité du transport électrique sur de longues distances, d’autre part, de contribuer à la création et à la gestion de réseaux électriques maillés intégrant les énergies renouvelables. Cet institut développera par ailleurs des activités connexes liées aux chaines de traction ferroviaire, au pompage-turbinage hydraulique et aux technologies de stockage électrique.

Le Supergrid est un système de transport de l’électricité, capable d'acheminer à grande-échelle de  l’énergie  produite  par  des  sources  renouvelables , en partie situées en mer, jusqu’aux centres de consommation. Pour acheminer de très fortes puissances (de l'ordre de plusieurs gigawatts) sur des distances pouvant atteindre quelques milliers de kilomètres, le Supergrid utilisera principalement le courant continu à ultra-haute-tension (jusqu'à 1 million de volts). Le développement des technologies basées sur l'électronique de puissance et des moyens de stockage modulables permettront de gérer le caractère intermittent des énergies renouvelables et d'assurer la stabilité et la sécurité du réseau.

Philippe Auriol, Président de SuperGrid Institute, a déclaré : « le soutien financier de l’Etat français est indispensable à la mise en œuvre d’un projet ambitieux pour l’institut et ses partenaires : apporter les solutions les plus modernes aux opérateurs de réseaux électriques et ainsi, contribuer à la mondialisation des infrastructures énergétiques.»

Le marché des réseaux de transport d‘électricité visé par l’ITE SuperGrid s’élève à plus de 15 milliards d’euros par an sur les 20 prochaines années auxquels s’ajoutent les marchés connexes des chaînes de traction ferroviaire et des centrales de pompage hydroélectriques, qui représentent plus de 7 milliards d’euros par an.

*  Les ITE ou Instituts  pour la Transition Energétique supportent les filières énergétiques et climatiques porteuses d’avenir. Ils rassemblent les compétences de l’industrie et de la recherche publique dans une logique de co-investissement privé-public et de collaboration étroite afin de renforcer les écosystèmes constitués par les pôles de compétitivité.


Contact :
Jean-François Ballet – Directeur général, SuperGrid Institute

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 4 novembre 2014

Univ. Grenoble Alpes