Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Signature de convention de délégation globale de gestion du LGP2 entre Grenoble INP et le CNRS.

Publié le 14 septembre 2012
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

Le lundi 10 septembre le CNRS et Grenoble INP, en partenariat avec l’AGEFPI, ont signé une convention de délégation globale de gestion du Laboratoire Génie des Procédés Papetiers (LGP2).

La complexité de la gestion de recherche, principalement due en partie au statut multi-tutelle des laboratoires, rend difficile leur fonctionnement. Pour améliorer cela, le CNRS et les universités du site travaillent sur deux axes majeurs :
  • l'harmonisation des procédures et des outils de gestion des établissements partenaires
  • le choix d'une tutelle unique de gestion financière pour chaque laboratoire : il s'agit de la délégation globale de gestion (DGG). Elle ne concerne que la gestion financière des laboratoires en question, et aucunement le pilotage en termes de politique scientifique et de ressources humaines. Ainsi, tous les partenaires du laboratoire restent copilotes.
La signature de cette convention de DGG est le résultat de presque une année de travail conjoint entre Grenoble INP, l'AGEFPI et le LGP2. Il a fallu démontrer aux partenaires la capacité de Grenoble INP d'assumer cette délégation. S'en est suivi une étude précise sur les besoins du laboratoire et identifier avec eux les axes d'amélioration d'offre de service qui permettra à terme de progresser sur les pratiques de gestion administrative. L'élaboration de la convention prend évidemment en compte les particularités du LGP2 et notamment son partenariat avec l'AGEFPI.

La convention de délégation globale de gestion a été signée par Brigitte Plateau, administrateur général de Grenoble INP, Jérôme Vitre, délégué régional du CNRS, Bernard Pineaux, directeur de Grenoble INP - Pagora et de l'AGEFPI et Evelyne Mauret, directrice du LGP2.
Le LGP2 incontestablement l'un des plus grands laboratoires académiques européens dans les domaines d'activité « Du bois au matériaux imprimés et transformés ». Il est l'un des fleurons de la recherche du site grenoblois, dans lequel Grenoble INP est fortement investi avec 18 chercheurs et 4 personnels administratifs. Le LGP2 est très performant en termes de production scientifique et de partenariat industriel. Rappelons qu'il est à l'origine de la création de la plateforme TekLiCell, et qu'il est intégré dans la recherche de site via la fédération 3G et le Labex TEC21.


De gauche à droite : Karine Argento, déléguée régionale adjointe, Jérémy Prétet, directeur de la recherche de Grenoble INP, Didier Bouvard, VP Recherche de Grenoble INP, Brigitte Plateau, administrateur général de Grenoble INP, Bernard Pineaux, Directeur de Grenoble INP - Pagora, Gérôme Vitre, Jérôme Vitre, délégué régional du CNRS, Evelyne Mauret directrice du LGP2, Stéphane Vernac, responsable administratif du LGP2
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 26 septembre 2012

Univ. Grenoble Alpes