Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Réflexion : le jeu de société cristallographique créé par des élèves de Grenoble INP – Phelma

Publié le 25 mars 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

Dans le cadre de l'année mondiale de la cristallographie célébrée en 2014, trois élèves de Phelma ont réalisé, au cours de leur projet de première année, un jeu de société pour petits et grands mettant en évidence les symétries nombreuses et diverses des cristaux à l’échelle de l’atome. Après de nombreuses péripéties logistiques 100 exemplaires du jeu, de qualité industrielle, ont été réalisés et livré au LMGP à Minatec en janvier 2015.

La cristallographie est la science qui se consacre à l'étude des substances cristallines à l'échelle atomique. Le jeu consiste à tirer une carte qui représente la structure d’un cristal et à reproduire cette structure dans un temps imparti grace à un jeu de reflets. Ce jeu de reflets se fait à l’aide d’un plateau et de 2 miroirs en choisissant le bon angle d’ouverture et les bonnes figures.


Alexandre Billy, Anthony Desenfant et Pierre Girardeau ont donc réalisé ce projet alors qu’ils étaient en 1ère année à Phelma. Ils ont été encadrés par Thibaut David (CEA – MINATEC), David Riassetto (Grenoble INP – Phelma / LMGP) et Jean-Louis Hodeau (CNRS / institut Néel) qui est l’instigateur du projet. Le jeu a rapidement suscité un vif intérêt, notamment sur le Parvis des Sciences lors de la Fête de la Science 2013.

[legende-image]1383921702499[/legende-image]Son aspect très ludique, créatif et esthétique suscite l’engouement des plus petits. Son versant pédagogique dévoile, même aux plus grands, les secrets des mailles cristallographiques dans des substances connues de tous, telles que le carbone, l’or ou l’arsenic, mais aussi moins fréquentes telle que l’hydrosulfure d’ammonium qui, apprend-on, est la composition probable « des nuages bas de Saturne ». Le jeu réussit donc à réunir petits et grands pour une découverte ludique de la géométrie, des jeux de reflets et des secrets des éléments cristallographiques nous entourant : leur structure chimique à l’échelle des atomes ainsi que leurs usages les plus courants.

Preuve de ce succès, les 3 élèves ont présenté leur réalisation lors de la cérémonie d'ouverture de l’année de  la cristallographie qui s'est déroulée le 20 janvier 2014 au siège de l'UNESCO à Paris.

[legende-image]1383921702500[/legende-image]Suite à ce succès grandissant et à de nombreux retours positifs, il a été décidé de produire ce jeu à plus grande échelle, ce qui fut « un marathon » nous confie David Riassetto au LMGP.  En effet la problématique était de produire une petite quantité (100) d’exemplaires du jeu de qualité industrielle, tout en récoltant les fonds nécessaires au financement de l’opération. La production de cette 1ère série d’exemplaires a été soutenue par : Grenoble INP, la Région Rhône-Alpes, le CEA, l'institut Néel, Minatec et l'association internationale de cristallographie via sa composante française.

Par la suite, il est prévu de distribuer des exemplaires du jeu aux classes de lycéens qui viennent sur le site de Minatec, par exemple dans le cadre des classes « découverte ingénieur » ou de nano@school. Il sera également présenté à nouveau lors de l’édition 2015 de la Fête de la Science et lors de la conférence internationale de clôture de l’année de la cristallographie, à laquelle participera Jean-Louis Hodeau.

Contact : David Riassetto

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 25 mars 2015

Univ. Grenoble Alpes