Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Prix du Poster en mécanique des matériaux biosourcés pour un post-doctorant du LGP2

Publié le 24 mars 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Distinction / prix

Mamadou Toungara, post-doctorant au laboratoire LGP2, a remporté le Prix du Poster lors du dernier colloque du Groupe Français de Mécanique des Matériaux (Mécamat).

Pagora-LGP2_Prix MecaMat2014-M.Toungara

Pagora-LGP2_Prix MecaMat2014-M.Toungara

Le colloque national du Groupe Français de Mécanique des Matériaux (Mécamat) rassemble chaque année une centaine de chercheurs et d'industriels ainsi qu'une cinquantaine de doctorants et post-doctorants. Du 20 au 24 janvier 2014, il s'est tenu à Aussois sur la thématique Mécanique des matériaux biosourcés. De l'extraction au recyclage, conséquences sur les propriétés effectives.

Une Session Posters permet aux jeunes chercheurs participant au colloque d'exposer leurs travaux en cours, d'échanger entre eux et avec leurs collègues plus chevronnés. Le Prix du Poster a été décerné à Mamadou Toungara pour son poster intitulé Observation 3D et modélisation de l'hygroexpansion des fibres ligno-cellulosiques.

Titulaire d'un Master en mécanique de l'Université Joseph Fourier et d'un doctorat en biomécanique préparé au Laboratoire 3SR, Mamadou Toungara effectue depuis novembre 2013 un post-doctorat au Laboratoire LGP2 sur la modélisation du comportement mécanique et hygroexpansif des fibres lignocellulosiques, sous la direction de Pierre Dumont, Maître de Conférences, et de Raphaël Passas, Ingénieur de Recherche. Ces travaux sont effectués en collaboration avec le Laboratoire 3SR, en particulier avec Sabine Rolland du Roscoat, Maître de Conférences à l’Université Joseph Fourier et Laurent Orgéas, Directeur de Recherche au CNRS, ainsi qu’avec Pierre Latil, ancien post-doctorant au LGP2.

Le poster présente ses travaux en cours et leurs premiers résultats. L’hygroexpansion de fibres ligno-cellulosiques a été observée in situ en utilisant la microtomographie à rayons X qui permet une observation extrêmement riche des déformations liées à ce phénomène. Les résultats montrent en particulier une forte influence des variations d’humidité relative sur la torsion des fibres qui ont tendance à se redresser lorsque l’humidité relative augmente. Parallèlement, un modèle numérique de fibres est en cours de construction. Pour l’instant, celui-ci rend compte de l’influence des angles des microfibrilles sur la réponse mécanique des fibres. Il incorporera à terme le comportement hygroexpansif des fibres. En utilisant des géométries 3D des fibres obtenues à l’aide de la microtomographie, ce modèle permettra d’estimer par méthode inverse les paramètres gouvernant leur hygroexpansion.

En savoir plus : Observation 3D et modélisation de l'hygroexpansion de fibres lignocellulosiques

Contact : Mamadou Toungara  -  Communiqué de presse

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 1 avril 2014

Univ. Grenoble Alpes