Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Pose de la 1ère pierre de l'extension de Grenoble INP - Phelma 2

Publié le 25 février 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué 14 février 2014

Vendredi 14 février 2014, la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, à peine rentrée de son voyage dans la Silicon Valley aux côtés du président de la République, était en visite à l'école Grenoble INP - Phelma, pour la pose de la première pierre de l'extension du bâtiment.

Pose de la première pierre de Minatec 2

Pose de la première pierre de Minatec 2

L’aventure Minatec se poursuit. Huit ans après l’implantation de Grenoble INP – Phelma sur le pôle d’innovation en micro et nanotechnologies, l’école s’apprête à connaître une nouvelle phase de croissance avec le lancement de la deuxième tranche de « Phelma Minatec ». Les travaux de Phelma 2, qui devraient s’achever mi-2015, ont été officiellement lancés en présence de nombreuses personnalités, lors d’une cérémonie organisée sur les lieux mêmes du chantier, vendredi 14 février 2014.
Après une brève présentation technique de l’extension de l’école par Frédéric JACQUART (directeur du territoire d’agglomération grenobloise) sur quelques panneaux d’architecte, la ministre Geneviève FIORASO a posé la première pierre avec à ses côtés Bernard SOULAGE (vice-président de la Région), André VALLINI (président du Conseil général de l’Isère), Jérôme SAFAR (1er adjoint au maire de Grenoble), Marc BAÏETTO (président de la Métro) et Brigitte PLATEAU (administrateur général de Grenoble INP).

©AKTIS ARCHITECTURE


Des discours enthousiastes


Les allocutions des partenaires du projet Phelma 2 ont ensuite eu lieu dans le hall de l’école. « Depuis 2001, le département de l’Isère est engagé, aux côtés de la Région Rhône-Alpes et de l’agglomération grenobloise, dans une politique volontariste de soutien à de nombreux projets en lien avec les micro et nanotechnologies : Minatec, Crolles 2, Nano 2017… Il était normal de poursuivre l’effort en contribuant aujourd’hui au financement de Phelma 2, a rappelé André Vallini. Je salue cette réussite collective : la stratégie départementale ciblée autour de l’excellence et de l’innovation vaut aujourd’hui à l’Isère de figurer parmi les 5 pôles les plus innovants au monde. Plus de 24000 emplois directs et indirects dans les micro et nanotechnologies ont déjà été créés en 10 ans. Et ce n’est pas fini !»
« Cette première pierre est une pierre de plus à l’édifice de Minatec, a poursuivi Brigitte Plateau. Le projet, initié par Grenoble INP et le CEA, est né d’une ambition : développer à Grenoble des compétences clés pour l’avenir dans les micro et nanotechnologies, et les concentrer pour en faire un catalyseur d’excellence scientifique et technologique, ainsi qu’une source d’innovation, d’activités et d’emplois qui ne s’est pas tarie depuis plus de 10 ans. L’IRT NanoElec est un autre bel exemple de cette dynamique. »
Enfin, Geneviève Fioraso a tenu à rappeler l’importance de l’engagement collectif dans la réussite de ce projet. « Le projet Phelma 2 que nous inaugurons aujourd’hui s’inscrit dans un programme ambitieux en comprenant d’autres, imbriqués les uns dans les autres : Minatec, GIANT, le plan campus… Ces partenariats croisés et cette volonté de travailler, de réunir en un même lieu chercheurs, enseignants, étudiants, petites et grandes entreprises, me rappellent l’état d’esprit que j’ai observé dans la Silicon Valley, à San Francisco. Cet état d’esprit américain, cette énergie positive qui fait que tout est possible, on la retrouve ici, à Grenoble. » Et de poursuivre : « Le projet Phelma 2 illustre à l’échelle locale la politique que nous voulons mener au niveau national : renforcer les écosystèmes locaux d’enseignement supérieur, de recherche et d’innovation, favoriser une recherche qui dépasse les frontières entre les disciplines, le fondamental et l’appliqué, pour mieux répondre aux grands défis de la société et générer de l’emploi. Avec tous ces atouts, je suis convaincue que Grenoble sera présente dans la seconde vague des Idex.».


Phelma 2 : une extension et un amphithéâtre


Au bâtiment actuel de Phelma vont bientôt s’ajouter deux nouvelles constructions : un bâtiment de 7 étages et un amphithéâtre de 500 places. Reliée au bâtiment actuel, l’extension proposera des salles de cours, TP, TD…, un espace vie étudiante, mais aussi un « Centre de Transfert de Technologie » visant notamment à renforcer les projets industriels (un groupe d’étudiants Phelma de deuxième année est mobilisé pendant quatre mois sur un sujet proposé par une entreprise : développement R&D, veille technologique, faisabilité, maquette,…)
L’amphithéâtre, quant à lui, permettra d’accueillir les grandes promotions d’élèves ingénieurs Phelma et d’organiser des manifestations ou spectacles « universitaires ». Le chantier doit être fini à l'été 2015.


Un projet de plus de 25 millions d’euros


Le projet Phelma 2 représente un budget de plus de 25 millions d’euros, financé par les différents partenaires du projet :
  • Etat : 4 M€ (dont 2,1 M€ au titre de la construction sous maîtrise d’ouvrage cg38 + 1,9 M€ au titre du premier équipement sous maîtrise d’ouvrage   de l’Institut polytechnique de Grenoble)
  • Région Rhône-Alpes : 6 M€
  • Conseil Général Isère : 10,364 M€  (comprenant le réinvestissement du Fonds de Concours TVA)
  • Métro : 3 M€
  • Ville de Grenoble : 2 M€
Rendez-vous en juillet 2015 pour l’inauguration des bâtiments !
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 21 mars 2014

Univ. Grenoble Alpes