Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Miniloop propulse l'avenir des trains

Publié le 9 octobre 2019
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Un train qui vole, un rêve d'enfant ? Pas tant que ça ! Grâce à l’énergie magnétique, le rêve de Jules Verne du Voyage de la Terre à la Lune est aujourd’hui presque une réalité. Destiné à propulser des satellites en orbite le Miniloop est la maquette d’un train à propulsion magnétique sur lequel planchent depuis 3 ans des élèves de première année de Grenoble INP – Phelma sous l’impulsion de Cedric Jouy, Chef de projet et enseignant à Phelma, initiateur du projet qui admet « pour moi, c’est aussi un rêve qui se réalise… ».

Miniloop

Miniloop

Le projet de formation « Miniloop », un train à lévitation magnétique miniature autopropulsé, est un projet open source de la fédération Open space maker réalisé en partenariat avec plusieurs universités dont Grenoble INP – Phelma, qui a été la première école d’ingénieur à rejoindre le projet.

Le Centre national d'études spatiales (CNES) qui soutient la fédération Open Space Makers en apportant l’infrastructure et un soutien matériel entend faire vivre un environnement permettant à un grand nombre d’individus de se lancer dans des projets de création d'infrastructure spatiale.


Déjà 3 ans d’existence


La première année, les élèves ont planché sur le problème de la lévitation, c’est-à-dire faire voler le train à proprement parler. Ici point de rails, mais 200 aimants hyper puissants propulsent littéralement le train en lévitation par leurs forces magnétiques antagonistes !

La 2e année, un autre groupe d’élèves ingénieurs a travaillé sur l’amélioration du système de stabilisation du wagon, et un second groupe a réfléchi à la question des virages et des aiguillages, des composantes de base pour un circuit de train. Cette année, l’objectif est de concevoir le moteur du Miniloop tout en améliorant les virages et l’aiguillage.


Un « canon vers les étoiles » à la Jules Verne


Le Miniloop est pensé pour, un jour, se substituer aux fusées afin d’envoyer des satellites dans l’espace. « Un canon vers les étoiles, un peu comme le roman De la Terre à la Lune de Jules Verne, selon Cédric Jouy qui confie, J’ai toujours souhaité rendre l'espace à la portée de tous ! Au travers de Miniloop, un projet open-source chacun peut apporter sa contribution »

La première étape consiste donc à construire le train puis à l’améliorer ensuite afin de faire des sections plus spécifiques à un canon spatial. « Pour l’instant, nous cherchons surtout à dimensionner les différents éléments pour le train à lévitation magnétique. En effet si la théorie est simple : des aimants qui se repoussent ; la mise en pratique est un défi technique assez élevé ! C’est cela qui est pédagogiquement intéressant pour nos étudiants. » souligne Cédric Jouy.
 
Découvrez Miniloop en vidéo


Retrouvez le projet Miniloop sur Facebook, Instagram et sur LinkedIn


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 10 octobre 2019

Univ. Grenoble Alpes