Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Michel Baribaud nommé directeur de la Maison pour la science en Alpes Dauphiné

Publié le 14 janvier 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Élections - nominations

Michel Baribaud, professeur émérite à Grenoble INP, a accepté de prendre la direction de la Maison pour la science en Alpes Dauphiné qui est en cours de création.

Maison-pour-la-science.png

Maison-pour-la-science.png

Michel Baribaud, ingénieur ENSERG (aujourd’hui devenue Grenoble INP - Phelma) de formation et professeur émérite à Grenoble INP, confie, malgré un parcours professionnel riche et varié : « en fait je ne l’ai jamais quittée depuis 54 ans ».

Nommé directeur de la formation continue en 1983, il mettra en place, entre autres, le diplôme d’ingénieur par la voie de la formation continue et la formation Formatech commune avec Grenoble Ecole de Management.

Il prend la tête de l’ENSERG en 1990 pour 2 mandats de 5 ans. Il sera notamment à l’initiative de la création de la Prépa intégrée et du département Télécom avec l’aide de Guy Mazaré.

Début 2001 il « quitte l’ENSERG avec le millénaire » pour devenir coordonnateur académique et régional de la formation continue, fonction qu’il quittera après 2 ans d’exercice. A partir de 2002 il préside les épreuves du TIPE (Travail d'Initiative Personnelle Encadré) pendant 10 ans.

Nous avons rencontré Michel Baribaud afin de vous présenter la Maison pour la science en Alpes Dauphiné

Pourquoi avec vous accepté cette mission ?


« Comme je l’ai signifié dans ma déclaration d’intention, ces dernières années beaucoup trop de lycéens brillants effrayés par les études scientifiques longues se sont réfugiés vers des carrières plus précoces. Bon nombre de jeunes filles a renoncé aux carrières scientifiques de même que beaucoup de garçons issus des milieux défavorisés ont estimé inaccessibles les formations de ce genre. On peut trouver de nombreuses raisons de mettre l’accent sur le démarrage précoce de l’enseignement des sciences, notamment pour :

  • répondre à des besoins sociaux ;
  • aider les jeunes à former des projets d’avenir ;
  • former l’individu en développant ses connaissances et ses capacités spécifiques ;
  • former le citoyen en lui donnant des clés de compréhension sur les prises de décision concernant son environnement.

Il ne s’agit pas pour cela de leur « conter » la beauté de la Science mais plutôt de les immerger dans la réalité de ces disciplines »


Pouvez-vous en dire un peu plus sur de la Maison pour la science en Alpes Dauphiné ?

« La Maison pour la science en Alpes Dauphiné a été créée par la fondation  « La main à la pâte », elle-même créée par Georges Charpak, physicien franco-polonais lauréat du prix Nobel de physique de 1992, afin de développer l’appétence des jeunes pour les sciences. La fondation « La main à la pâte » est pilotée par l’Académie des sciences, et plus particulièrement en son sein, par Yves Bréchet, Haut Commissaire à l’énergie atomique.

Pour mettre en place la Maison pour la science en Alpes Dauphiné, je dispose de correspondants :

  • Jean Christophe Larbaud pour le rectorat ;
  • Fanny Poinsotte à Grenoble INP ;
  • Joël Chevrier à l’UJF.

L’Université Joseph Fourier (UJF) est porteuse du projet et a signé une convention avec la fondation. Pour que le montage administratif soit le moins complexe possible, les partenaires, Grenoble INP et le rectorat, seront liés au projet par convention avec l’UJF, de même pour l’Université de Savoie si elle décide de devenir également partenaire.

L’UJF, Grenoble INP et le rectorat sont très partants et pro-actifs. J’apprécie en outre la qualité de l’implication des 3 correspondants dédiés à ce projet par chacune des structures. »


Plus concrètement, quelles seront les actions de la Maison pour la science ?

« Notre objectif n°1 est de monter des formations pour les professeurs des écoles et des collèges, pour leur permettre de monter des « manips » pour intéresser leurs élèves à la science en général. La Maison pour la science sera étroitement liée à l’École supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE), les 1ères actions de formation devraient être mise en place dès 2015.

C’est un beau challenge, il y a tout à monter et pour cela je peux m’appuyer sur des femmes et des hommes solides. Je dois avoir une bonne étoile car j’ai toujours travaillé avec du personnel exceptionnel. »


Merci !

Pour en savoir plus :
le site de la Maison pour la science en Alpes Dauphiné
 


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 14 janvier 2015

Univ. Grenoble Alpes