Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Les lauréats du Prix de Thèse 2006 de l’INP Grenoble

Mis à jour le 23 juin 2009
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

* Andrieu François (Micro&Nano Electronique) Poste : Ingénieur Chercheur au CEA depuis décembre 2005 II a participé de près à la fabrication de transistors MOS ultra courts (12nm de longueur) et en a assuré la caractérisation complète. Il également a mis au point une nouvelle méthode de détermination de la mobilité des porteurs libres qui participent à la conduction.

* Blum Michaël (Mathématiques Appliquées) Poste : Chargé de recherche de 2ème classe CNRS depuis le 01/09/2006 Michael Blum a effectué une thèse de doctorat en mathématiques appliquées. Son domaine de recherche porte sur les méthodes statistiques appliquées à la biologie, un domaine très actif à cause des masses de plus en plus importantes de données moléculaires disponibles.

* Bouesse Ghislain Fraidy (Micro&Nano Electronique) Poste : Post-Doctorant au Laboratoire TIMA Sa thèse porte sur la sécurisation des systèmes électroniques intégrés, en utilisant une approche originale basée sur la logique asynchrone. Ses travaux ont été validés par cinq circuits prototypes, tous opérationnels, ce qui est remarquable compte tenu de l'originalité de l'approche. Ils permettent ainsi une avancée très prometteuse de la cryptographie matérielle, et deux sociétés importantes dans le domaine sont intéressées pour implémenter cette solution dans les circuits. * Chauvin Christophe (Electrochimie) Poste : sans emploi (post doc au japon du 12/04/06 au 06/04/07) Ce travail de thèse a permis d'associer des recherches fondamentales et finalisées sur les électrolytes pour batterie lithium-polymère. Des sels de lithium et ionomères innovants ont été synthétisés et caractérisés. Ce travail a permis la mise en évidence de la mobilité sous champ électrique d'ionomères de masse supérieure au seuil d'enchevêtrement. * Dalmas Florent (Science et Génie des Matériaux) Poste : Maître de conférence à l'université Paris XII (depuis septembre 2006) Il a réussi à mettre en œuvre des matériaux nano composites renforcés par des objets de synthèse (nanotubes de carbone) ou naturels (nano fibrilles de cellulose), de manière parfaitement reproductible sous forme massive, avec une dispersion aléatoire et sans agrégats, en utilisant une méthode peu coûteuse. En jouant sur les paramètres de cette mise en œuvre, on peut obtenir des microstructures très différentes. * Echenim Bertrand Mnacho (Informatique) Poste : Post doctorant à l'Université de Vérone Sa thèse porte sur un aspect important de la démonstration Automatique : la déduction dans les théories équationnelles permutatives. Ses travaux lui ont permis de caractériser une classe de théories permutatives ayant des propriétés originales et intéressantes pour la mécanisation. Ses résultats exhaustifs sont d'une grande rigueur mathématique, et font intervenir des notions très diverses, comme les théories des groupes, de l'unification et de la complexité. * Ivanova Mariya (Génie Electrique) Poste : Ingénieur depuis novembre 2006 Sous la direction de Christian Schaeffer au LEG, Mariya IVANOVA, ingénieur de l'Université Technique de Sofia, a travaillé sur le développement de micro caloducs pour le refroidissement des systèmes électroniques. Dans le cadre d'un programme de l'Agence Spatiale Européenne, elle a, en collaboration avec le Centre National d'Etudes Spatiales et le CEA LETI, conçu et développé des micros caloducs sur Silicium. Des démonstrateurs ont été testés hors apesanteur dans un programme de test de la navette PHOTON. * Lachaize Renaud (Informatique) Poste : Maître de conférence à l'Université Joseph Fourier (Grenoble I) depuis le 1er Octobre 2006 Il a consacré sa thèse à la construction de systèmes de stockage distribués sur des grappes de machines. Il s'agit d'un sujet très important à l'heure où les serveurs à hautes performances sont construits par assemblage de calculateurs banalisés et où les applications traitent des masses de données toujours plus importantes. * Mathieu Ludovic (Energétique Physique) Poste : Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche (débuté en novembre 2006) Sous la direction de Daniel HEUER au LPSC (Laboratoire de Physique Subatomique et de Cosmologie), Ludovic Mathieu a étudié les possibilités des réacteurs nucléaires à sels fondus. Il a mis en évidence une configuration originale dite "sans modérateur en coeur" qui renouvelle totalement la perception de ce type de réacteur. Grâce à ce travail, il est maintenant possible d'envisager des réacteurs nucléaires de 4ème génération intrinsèquement sûrs et fonctionnant en cycle thorium. Ces réacteurs ont de plus la capacité de fissionner les déchets les plus radiotoxiques produits par les réacteurs actuels sans en produire de nouveaux. (BDI cofinancée par EDF).

* Miron Sebastian (Terre, Univers, Environnement) Poste : Maître de conférence à l'Université Henri Poincaré - Nancy 1 depuis 01/09/2006 Il a prouvé qu'en utilisant une nouvelle spécification mathématique on pouvait obtenir des informations relatives à la physique des ondes en exploitant les méthodes d'algèbre multilinéaire et de type quater ionique. Il a montré la potentialité des capteurs multi composants et le formidable atout qui en découle, à savoir que la connaissance supplémentaire du paramètre « polarisation » permet une séparation des ondes et/ou une détection d'arrivée de ces ondes. * Montusclat Sébastien (Optique et Radiofréquences) Poste : Ingénieur RF STMicroelectronics depuis octobre 2005 Une première pour l'ESISAR : C'est la première CIFRE d'un diplômé ESISAR et la Première CIFRE entre ST Microelectronics et le LCIS à l'ESISAR. Un challenge en termes de sujet de recherche : faire des antennes à 80GHz et sur Silicium, c'est une véritable prouesse qui a donné lieu à 6 publications IEEE et 4 brevets. * Witrant Emmanuel (Automatique, Productique) Poste : Post-doctorat à l'Institut Royal de Technology (KTH), depuis le 1er Novembre 2006 La thèse concernait la stabilisation des systèmes physiques commandés par l'intermédiaire d'un réseau. Cette problématique apparaît pour les procédés industriels complexes avec contrôle-commande distribué, les systèmes embarqués (aéronautique, automobile) ou télé-opérés (drones). Le réseau entraîne des retards de transmission et des pertes d'information. La thèse propose une commande prédictive à horizon variable utilisant la connaissance de la dynamique du réseau.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 23 juin 2009

Univ. Grenoble Alpes