Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Présidence

Laurent Montès, chargé de mission Recherche "Micro-nanotechnologies"

Mis à jour le 15 septembre 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

La mission recherche est pilotée par Didier Bouvard, VP Recherche, en lien avec le service dirigé par Jérémy Pretet, et le réseau des laboratoires et partenaires. Elle est composée de 5 chargés de missions thématiques et 4 directeurs scientifiques.

Parcours
Après un doctorat de l'Université Joseph Fourier en électrochimie, Laurent Montès effectue un post-doctorat en optique à Rochester (Etats-Unis) puis revient en France pour prendre un poste de maître de conférences à Grenoble INP - Phelma en 2001. Ses recherches à l'IMEP-Lahc portent sur les composants électroniques de très faible dimensionnalité, les micro et nanosystèmes (MEMS& NEMS), les capteurs et les dispositifs à récupération d'énergie. Dès 2003, il est nommé chargé de mission en micro et nanotechnologies. Peu après, il prend également la responsabilité de MIGAS, l'école d'été internationale en microélectronique  avancée. Il est conseiller scientifique de la start-up Eveon et conseiller scientifique Nanotechnologies pour le magazine les Techniques de l'ingénieur.

Micro-nanotechnologies : un secteur concurrentiel et très évolutif
"L'écosystème grenoblois est une référence internationale dans le domaine des micro et nanotechnologies. En tant que chargé de mission, l'une de mes missions est d'aider les multiples acteurs du domaine à travailler de concert avec des objectifs bien identifiés, et de contribuer à apporter une cohérence à l'ensemble des travaux.
Les micro-nanos sont par essence un secteur où les évolutions technologiques sont extrêmement rapides, et où les projections à moyen terme, bien que difficiles à établir, sont déterminantes. Nous devons sans cesse nous tenir informés des dernières avancées pour être à même de proposer des orientations prioritaires aux industriels, avec qui nous cultivons des liens très forts. Notre rôle est d'accompagner ces derniers sur ce secteur très concurrentiel en leur proposant des innovations en termes d'applications, de prototypage, de nouvelles architectures, etc.

Objectif : rester précurseur des avancées technologiques
De concert avec les différents acteurs, le projet quinquennal de performance 2011-2015 a déterminé deux principaux enjeux. Le premier concerne les systèmes autonomes communicants, qui doivent profiter des défis de la miniaturisation et de la réduction de consommation de composants électroniques, et à ceux de l'avènement de dispositifs de la micro récupération d'énergie. Le deuxième enjeu est l'intégration hétérogène, qui consiste à rapprocher des matériaux, des technologies, des disciplines qui préalablement n'étaient pas ou peu liés aux micronanotechnologies. Ainsi, l'intégration et la détection liées à des systèmes biologiques constituent un domaine en plein essor à Grenoble INP.
L'objectif est de faire émerger des thématiques pointues avec la volonté d'acquérir une visibilité internationale. Mon rôle de chargé de mission est également de conforter la triple hélice : formation, recherche, industrie, en renforçant les liens entre recherche et formation afin notamment que les enseignements dispensés dans les écoles du groupe soient au plus près et anticipent les avancées technologiques, mais aussi de stimuler et assurer une cohérence des réponses des équipes de recherche aux différents appels d'offre."
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 15 septembre 2015

Univ. Grenoble Alpes