Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Laurène Surbier, 26 ans, « lean manager » chez Siemens à Berlin, Ingénieure et docteure de Grenoble INP – Génie industriel

Laurène SurbierUne approche multidisciplinaire
Pour Laurène Surbier, actuellement "lean manager" chez Siemens à Berlin, la transversalité était primordiale dans son choix de carrière. "Quand j'ai choisi d'entrer à Grenoble INP - Génie Industriel, j'étais séduite par l'approche multidisciplinaire proposée par l'école. Le fait de faire se côtoyer les sciences sociales et les sciences de l'ingénieur est pour moi très enrichissant, et explique sans doute le fait que 40% des étudiants de GI soient des filles".

Une fois son diplôme d'ingénieur en poche, elle décide de prolonger par une thèse le travail entamé chez Siemens lors de son projet de fin d'études. "Il s'agissait de voir comment améliorer l'introduction en production de nouveaux produits, et notamment de calculer leur phase d'entrée en cadence sur les chaînes de production."

A l'issue de sa thèse, son employeur lui propose un contrat de deux ans en "lean management", qui est un concept inventé par Toyota pour tenter d'être le plus efficace possible avec un minimum de ressources, et donc de réduire les gaspillages.

Des opportunités à l'international
Après son contrat, qui se terminera fin 2012, elle se laissera peut-être tenter par des belles opportunités en Chine, en Inde ou en Russie, avant de se poser un peu. Etre une femme ? Cela ne l'a jamais gênée dans son travail. Au contraire. "En tant que femme on peut parfois jouer de son charme pour faire passer des idées. En revanche, il est clair que certains postes à hautes responsabilités seront plus facilement proposés à mes collègues masculins !" Même en génie industriel, la parité n'est pas encore acquise...

mise à jour le 7 mars 2011

Univ. Grenoble Alpes