Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Présidence

Jean-Luc Koning, chargé de mission "Réseaux internationaux et grands partenariats" pour les relations internationales

Mis à jour le 15 septembre 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

La mission "Relations internationales" est pilotée par Didier Bouvard, VP Recherche, et Mireille Jacomino, VP Formation, en lien avec le service Relations Internationales, dirigé par Bénédicte Corvaisier, et le réseau des laboratoires et écoles.

Parcours
Jean-Luc Koning, Vice Président Relations InternationalesTitulaire d'un doctorat en informatique de l'université de Paul Sabatier à Toulouse, Jean-Luc Koning débute sa carrière comme assistant à Canergie Mellon University à Pittsburgh, aux USA. En 1995, il rejoint Grenoble INP, où il prend les fonctions de chargé de missions des relations internationales et de maître de conférences au sein de la toute nouvelle Esisar, mais aussi de chercheur au LIFIA/Leibniz puis au Laboratoire de Conception et d'Intégration des Systèmes (LCIS). Il devient ensuite responsable de la filière Informatique et Réseau, puis directeur adjoint du LCIS et enfin directeur des études de l'école. En avril 2006, il est nommé VP adjoint au CEVU et enfin, VP des Relations Internationales du groupe en 2007.

Poursuivre un travail de long terme
"En tant que chargé de mission Relations Internationales plus particulièrement en charge des réseaux et des grands partenariats, je compte poursuivre les actions engagées au cours de ces dernières années et qui commencent aujourd'hui à porter leurs fruits. Car les relations internationales sont un processus qui se conduit sur le long terme et qui nécessite un travail de fond très important, notamment pour se faire reconnaître et accepter auprès de nos partenaires académiques et des institutions internationales.

Aujourd'hui, le groupe Grenoble INP fait partie de plusieurs réseaux majeurs, tels CLUSTER, le réseau européen d'excellence regroupant 12 universités européennes réputées et 5 universités associées non européennes, ou encore CESAER, le consortium européen des formations d'ingénieurs où je siège en tant que membre du bureau directeur. Il est essentiel que Grenoble INP continue de s'impliquer fortement dans ces réseaux : ils sont pour nous le moyen d'être en première ligne pour répondre aux sollicitations de l'Europe mais également de pouvoir influer sur l'écriture même des nouveaux projets européens. Par leur biais, nous sommes en lien à la fois avec les experts européens (comme par exemple pour le rapport sur les technologies clés à l'horizon 2020) mais également avec les MEP (membres du parlement européen) qui défendent et votent ces projets.

Pour accroître son activité à l'international, Grenoble INP entend aussi renforcer les partenariats au meilleur niveau avec des établissements de recherche et d'enseignements supérieur étrangers. A cet égard, nous privilégions les partenariats à forte valeur ajoutée qui comportent à la fois des projets de formations conjointes, des actions de recherche en commun et des collaborations impliquant le monde économique, tel celui récemment signé avec la Nanyang Technological University (NTU) de Singapour."
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 15 septembre 2015

Univ. Grenoble Alpes