Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Jean-Claude Sabonnadière, professeur honoraire à Grenoble INP a reçu un award de l’« Institute of Electrical and Electronics Engineers »

Publié le 16 juillet 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

Jean-Claude Sabonnadière, président de l'association Grenoble IN'Partners et professeur honoraire à Grenoble INP, a reçu un award de l’« Institute of Electrical and Electronics Engineers » (IEEE) pour la création de la "Computation of Electromagnetic Fields Conference" (CEFC) il y a 25 ans.

Le parcours de Jean-Claude Sabonnadiere

Né en 1939 à Tarascon, ingénieur en génie électrique, il obtient son doctorat en mathématiques appliquées en 1965 et un doctorat d’Etat es sciences physiques en 1939.  Professeur à l'École Centrale de Lyon, puis à l'Institut National Polytechnique de Grenoble il devient directeur du laboratoire G2Elab en 1990 jusque 1997. En 1991 il est nommé chef de département au ministère de la Recherche (jusqu’en 1996), il est nommé Vice-Président de l’INPG en 1997 et  président fondateur de l’incubateur Grain entre 1999 et 2003.
En 1981 il contribua, avec notamment Jean Louis Coulomb et Gérard Meunier, au développement du logiciel FLUX 2D qui est devenu aujourd’hui (en version 3D) un des 1ers logiciels de calcul de champ électrique et magnétique dans le monde.
Professeur émérite à Grenoble INP, il est fondateur du Groupement d’Intérêt Economique Inventer la Distribution Electrique de l'Avenir (GIE I.D.E.A.) dont il a été également président du conseil scientifique.
Auteur de nombreuses publications sur  la modélisation et les réseaux électriques, il a, entre autres, enseigné à l'ENSIEG (École nationale supérieure d'ingénieurs électriciens de Grenoble). Il est « Life Fellow » à l’IEEE, qui est une distinction réservée pour des membres sélectionnés pour leur contribution majeure aux intérêts scientifiques de l’IEEE. Il est également membre émérite de la Société de l'Electricité, de l'Electronique (SEE).

Qu’est-ce que l’IEEE ?


L’Institute of Electrical and Electronics Engineers – a pour objectifs de favoriser les contacts et les échanges entre ingénieurs électriciens et électroniciens dans les  domaines de l'IEEE.
L'Institut est implanté aux USA pour des raisons historiques mais se développe de plus en plus hors  des USA. L’IEEE, au niveau mondial, est composé de 10 Régions dont 7 aux USA et au Canada, la Région 8 regroupe l'Europe, l'Afrique et le Moyen Orient ; la Région 9 regroupe l'Amérique Latine et enfin la Région 10 regroupe toute l'Asie. L’IEEE compte 430 000 membres dans plus de 160 pays dont plus de 50% sont à l’extérieur des USA. L’IEEE compte également plus de 120 000 membres étudiants. Plus de 3,5 millions de documents se trouvent dans la librairie digitale de IEEE Xplore avec plus de 8 millions de téléchargements par mois. Enfin l’IEEE publie 170 journaux et magazines scientifiques et sponsorise plus de 1300 conférences organisées dans le monde entier.

Jean-Claude Sabonnadière a reçu un award pour sa contribution à la diffusion des CEFC

[legende-image]1383921685033[/legende-image]

Les CEFC sont des conférences organisées par l’IEEE, dans le but d’échanger sur les développements récents et les applications pratiques dans la numérisation des champs électromagnétiques, pour les ingénieurs et physiciens impliqués dans la conception et l’analyse des dispositifs électromagnétiques.
La 1ère de ces conférences fut organisée en 1984 aux USA, au début des calculs numériques pour la simulation en électromagnétisme. Jean-Claude Sabonnadière a reçu cette distinction lors de la 16ème édition car c’est aussi sous son impulsion que les conférences ont quitté le sol américain : il a proposé à ses collègues d’universités américaines de créer un cycle de conférences similaire mais à vocation internationale.
C’est ainsi qu’en 1994, la 1ère CEFC se fait hors des USA, à Aix les Bains, sous la direction de Jean Claude Sabonnadière ! Cette dimension internationale s’est pérennisée puisqu’il y a eu, depuis, des sessions au Japon, en Italie, en Corée, aux USA, pour revenir pour la seconde fois en France, à Annecy, en 2014 !
Ainsi, depuis 1984, une trentaine de conférences ont eues lieues dont la dernière, 10 ans après celle d’Aix les Bains, également organisée par le GE2Lab, fut présidée par Yves Maréchal, directeur de Grenoble INP – Ense3. Cette dernière édition a rassemblé plus de 500 participants, venus de 35 pays différents, à Annecy du 25 au 28 mai dernier. Ce fut la session la plus importante au vu du nombre de participants ; ce qui démontre bien que ces thématiques sont aujourd’hui au cœur de l’actualité du monde de la recherche ! Ainsi la Chine, la Corée du Sud et le Japon figurent parmi les 4 principaux contributeurs à cette 16ème édition. L’édition 2015, quant à elle, se fera à Montréal !

Pour l'International Steering Committee, qui a souhaité honorer Jean Claude à cette occasion, c'est sa contribution majeure à ce domaine scientifique et à la structuration à l'échelle internationale qui ont été ses principales motivations.
Ce prix est également une reconnaissance pour avoir contribué à créer cette discipline qu’est la modélisation des champs électriques et magnétiques. En effet, GE2lab qui  rassemble  aujourd’hui 110 membres permanents et  pas moins de 130 doctorants  fut le 1er laboratoire au monde avec une équipe de 60 personnes sur cette thématique.

Félicitations !

[legende-image]1383921685034[/legende-image]

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 16 juillet 2014

Univ. Grenoble Alpes