Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Hydro’like : l’innovation pour l’hydroélectricité

Publié le 21 octobre 2014
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Alstom et la Fondation Grenoble INP ont inauguré, le 9 octobre 2014, la chaire industrielle Hydro’like, dédiée aux machines hydrauliques. Les travaux de la chaire seront dirigés par Olivier Métais, professeur à Grenoble INP – Ense3. Dotée d’un budget d’1 million d’euro, elle vise à fédérer les efforts de recherche dans le but de concevoir les machines hydrauliques du futur.

Hydro’like : l’innovation pour l’hydroélectricité

Hydro’like : l’innovation pour l’hydroélectricité

Outre cet objectif d’accroissement de la connaissance par la recherche, la chaire a également des missions de diffusion de la connaissance, de formation et un rôle sociétal à travers l’aide à des actions humanitaires. 
Ces travaux impliquent deux écoles de Grenoble INP : Ense3 et Génie industriel, cinq laboratoires académiques grenoblois, dont le LEGI, la plateforme CREMHyG et le centre de technologie mondial d’Alstom.

Si les activités de recherche de cette chaire industrielle vont avoir lieu à Grenoble, ce n’est pas un hasard, comme l’a rappelé Brigitte Plateau, Administrateur général de Grenoble INP. Berceau de l’hydroélectricité, Grenoble héberge Alstom, qui a repris le flambeau de Neyrpic, et Grenoble INP, pionnier de la « houille blanche » et dont 30% des étudiants sont destinés à travailler dans le domaine de l’énergie.

Pour Brigitte Plateau, « cette nouvelle chaire industrielle entre la Fondation Grenoble INP et Alstom va continuer à promouvoir des valeurs fortes : l’excellence, la citoyenneté et l’ouverture à l’international ».

Hydro’like est aussi une brique majeure du Pôle d’Excellence en Machines Hydrauliques d’Alstom, qui voit dans cette technologie un marché très porteur. Ce pôle d’excellence va permettre au groupe Alstom de renforcer et pérenniser son implantation en Rhône-Alpes par l’accroissement de son activité et de ses collaborations R&D vers des domaines de recherche plus en amont. Cette recherche est nécessaire pour maintenir la compétitivité  des produits français par rapport à une concurrence de plus en plus forte des acteurs des pays émergents.

 

Flexibilité et performance accrues des machines hydrauliques


Pour Olivier Métais, « c’est un vrai plaisir pour moi d’être à la tête de cette chaire, car nous sommes à l’aube  d’une nouvelle ère pour l’hydroélectricité. En tant que première source d’énergie renouvelable, elle connaît actuellement  une croissance exponentielle avec un potentiel immense de ressources non exploitées que ce soit en Afrique,  Asie ou  Amérique du Sud. De plus, elle joue un rôle indispensable de régulateur du réseau électrique et sans elle, le développement des énergies intermittentes telles que l’éolien et le solaire ne serait tout simplement pas possible ». On attend donc aujourd’hui plus de flexibilité et de performance de la part des turbines hydrauliques. Ces nouveaux enjeux nécessitent de faire sauter un certain nombre de verrous scientifiques et technologiques. ..
« Concevoir des turbines en mesure de s'adapter rapidement  à la plus grande variété de niveaux de puissance sur le réseau électrique constitue un défi majeur de la nouvelle donne énergétique. Ce besoin de flexibilité accrue nécessite de favoriser l’émergence d’idées et de concepts innovants en développant des recherches multi-disciplinaires alliant  des domaines variés : hydraulique, mécanique, matériaux, automatique, électrotechnique, capteurs, …  »

La chaire Hydro’like va ainsi permettre le financement de deux thèses sur des thématiques à l’interface entre les disciplines et l’embauche d’un post-doctorant en lien avec l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne dans un souci d’ouverture internationale.

En  accord avec les missions de la fondation partenariale Grenoble INP, la chaire veut également encourager des actions à fort impact sociétal mêlant l’entreprenariat étudiants aux aspects humanitaires.  Plusieurs représentants des associations étudiantes d’Ense3 étaient d’ailleurs présents lors de l’inauguration : le Cercle Ense3, Epice, Enactus Ense3, la Junior Conseil…

Contact :
Olivier Métais



A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 21 octobre 2014

Univ. Grenoble Alpes