Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Grenoble INP co-fondateur et actionnaire de la SATT grenobloise

Publié le 27 novembre 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
Communiqué

Une société d’accélération du transfert de technologies (SATT), a pour objet le transfert, vers l’industrie et le monde économique de résultats scientifiques issus de la recherche publique, avec une contrepartie financière. Elle se situe à l’interface entre les laboratoires et le monde industriel.

linksium.jpg

linksium.jpg

Qu’est-ce que la maturation ?
Pour passer d’une idée à un produit fini, un projet suit un processus dit de maturation technologique. Il se réfère fréquemment à une échelle d’évaluation créée par la NASA, appelée TRL (Technology Readiness Level) graduée de 1 (recherche fondamentale) à 9 (produit commercialisé).
Globalement, l’activité des laboratoires se situe aux niveaux 1,2,3. Les niveaux de 3 à 6 sont des compétences d’une SATT. L’entreprise est concernée par les 3 derniers niveaux.

A Grenoble : la SATT GIFT devient Linksium

Labélisée en octobre 2013, elle a démarré opérationnellement en avril 2015. Installée sur le territoire académique de Grenoble, elle réunit 9 actionnaires : Grenoble INP, UJF, UPMF, Stendhal, Université Savoie Mont Blanc, CNRS, INRIA, CEA et l’Etat représenté par la Caisse des Dépôts et Consignations. Les autres établissements (CHU, IRSTEA, ILL, ESRF, CCI/GEM) sont également partenaires de Linksium.
Linksium est dotée de 54 millions d’euros pour 10 ans. Elle se centre sur 2 grands métiers : l’accompagnement à la maturation technologique et l’accompagnement de projets de création d’entreprises innovantes. A ce jour, elle a déjà sélectionné 33 projets d’innovation. La plupart des personnels issus des structures GRAIN, Gravit, Petale ont rejoint Linksium.

Comment les projets sont-ils sélectionnés ?
Linksium détecte des projets. Un comité d’investissement externe, composé d’industriels, de financeurs, de représentants de pôles de compétitivité, effectue une sélection. Puis, le conseil d’administration décide d’investir ou pas dans les projets. Ils ont vocation à permettre la création d’une startup ou à concéder des licences d’exploitation qui généreront des retours financiers pour la SATT et les établissements.

Grenoble INP actionnaire
Grenoble INP étant actionnaire, son administrateur général siège au conseil d’administration. Linksium est le valorisateur exclusif des résultats issus de ses laboratoires. L’établissement a l’un des plus importants flux de projets, soit 30 à 40 par an. Depuis avril 2015, une quinzaine de projets portés par Grenoble INP ont été retenus pour un financement total de plus 1 million d’euros. « Pour l’établissement, c’est un outil stable, pérenne,  financé et mutualisé qui s’adapte parfaitement à la politique de valorisation de Grenoble INP et dans lequel l’établissement par son actionnariat exercera son affectio societatis  » précise Christian Voillot, vice président Valorisation.

Grenoble INP chef de file
Grenoble INP est également mandaté par les autres établissements universitaires et le CNRS pour gérer une enveloppe spécifique venant de l’ANR d’un montant de 2,8 millions d’euros. Ces fonds serviront à acheter des prestations principalement tournées vers la détection de projets dans les laboratoires, et notamment  mettre en place des actions de formation et de sensibilisation à la propriété intellectuelle et au transfert.


En savoir plus sur les
SATT
Les 14 SATT françaises sont installées sur un territoire académique dédié, avec des missions et des activités qui peuvent être différentes. Les établissements académiques des territoires sont directement ou via des regroupements (COMUE) actionnaires, le CNRS étant présent dans toutes les SATT.  

Les SATT ont été créées grâce au programme Investissements d’avenir (PIA) et bénéficient d’un fonds de 856 millions d’euros.

Structure locale, elle se substitue aux multiples dispositifs coexistant sur un même site pour constituer de véritables guichets uniques de proximité. L’objectif est d'améliorer le service rendu aux chercheurs et aux entreprises. Les SATT ont été créées avec un objectif d’équilibre financier à dix ans qui favorise un modèle de transfert à court et moyen terme.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 30 novembre 2015

Univ. Grenoble Alpes