Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Grenoble INP : 3 Carnot reconduits, un nouveau Carnot labellisé

Publié le 18 mars 2020
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

C’est officiel ! Non seulement les trois Instituts Carnot auxquels participe Grenoble INP sont reconduits pour une durée de 4 ans, mais le tremplin « Cognition » est désormais upgradé au statut de Carnot à part entière. Le réseau Carnot compte désormais 39 instituts.

carnot grenoble INP

carnot grenoble INP

A la suite de l’appel à labellisation lancé en juin 2019, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a délivré le précieux label à 39 instituts Carnot. Parmi eux, les trois instituts auxquels contribuent Grenoble INP ont été reconduits pour une durée de quatre ans : Energies du Futur, LSI (Logiciels et Systèmes Intelligents), et Polynat (Matériaux souples bio-sourcés fonctionnels innovants à haute valeur ajoutée). Autre belle surprise : l’ancien tremplin « Cognition » a été upgradé au statut de Carnot à part entière sur la même période, portant à quatre le nombre de Carnot impliquant Grenoble INP. Les 39 instituts se répartiront les 62 millions d’euros de subventions au prorata de leurs contrats industriels.
 

Un succès espéré


Au regard des chiffres caractéristiques et des secteurs d’activités de chacun de ses acteurs de recherche, le Carnot Energies du Futur se positionne indéniablement comme une entité de recherche de taille européenne voire mondiale, offrant à la fois une approche globale et intégrative des problématiques liées aux énergies renouvelables ainsi qu’une expertise approfondie de chacune d’elles. « Plus que la reconduction de notre Carnot, qui finalement ne surprend guère au vu des bons indicateurs que nous avions, la vraie question était plutôt de savoir si les Carnot eux-mêmes allaient être maintenus, souligne Christian Schaeffer, directeur de l’institut Carnot Energies du Futur, piloté par Grenoble INP. En effet, tandis que la Loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR) en cours de préparation remet en cause le trop grand nombre d’outils d’aide à la recherche partenariale, nous ne savions si, entre les Labex, les Equipex, les IRT et autres ITE, les Carnot seraient maintenus. »
 

Un nouveau Carnot


Le maintien des Carnot représente donc un soulagement en soi. Parallèlement à la reconduction des trois instituts de Grenoble INP, la labellisation pour quatre ans du Carnot Cognition est une belle surprise. Piloté par le CNRS, il comprend, côté grenoblois, quatre équipes du GIPSA-lab*, une équipe du LIG**, et le LPNC***.

Outre le passage de 14 à 22 laboratoires partenaires qui a permis de passer la barre des 2,5 millions d’euros de contrats industriels par an nécessaires pour obtenir le label Carnot, l’un des facteurs de succès de cette entreprise, selon Jean-Luc Schwartz, directeur de recherches CNRS au GIPSA-lab, est de parvenir à mettre en lien des technologies provenant des Sciences et Technologies de l’Information et des connaissances sur l’humain provenant des Sciences Humaines et Sociales, SHS, dans un Carnot. « Cognition est le seul Carnot à représenter les SHS. L’un de nos enjeux principaux sera de mettre en phase le développement d’algorithmes avec des compétences et des pratiques des utilisateurs humains. Par exemple, il est plus facile de développer un logiciel de traitement du langage efficace et adapté aux usages attendus quand on sait comment fonctionne le cerveau humain. » A suivre !

*CNRS, Grenoble INP, UGA
**CNRS, Grenoble INP, Inria, UGA
***CNRS, UGA, Université Savoie Mont-Blanc

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 3 avril 2020

Université Grenoble Alpes