Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Etienne Perret remporte le prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans France

Publié le 28 mars 2013
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In
Prix et distinctions

Etienne PERRET, chercheur au LCIS (laboratoire de conception et d’intégration de systèmes) et enseignant à Grenoble INP – Esisar a été reconnu parmi les 10 jeunes innovateurs français les plus brillants selon l’Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) pour ses travaux de recherches sur les étiquettes d’identification par radiofréquences bon marché et potentiellement sensibles à certaines grandeurs physiques.

Il a reçu le prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans France à Paris le 26 mars 2013 en présence de Geneviève Fioraso, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Kathleen Kennedy, directrice stratégique de la MIT Technology Review, Tariq Krim, lauréat en 2007  de l'édition mondiale MIT Technology Review Innovators under 35 et actuel vice-président du CNN en charge des écosystèmes et de l'innovation et Gilles Babinet « digital champion » représentant de la France auprès de l'Union Européenne pour les enjeux liés au numérique.

Les prix MIT Technology Review Innovateurs de moins de 35 ans France ont pour objectif de reconnaître l'effort et le dévouement des jeunes qui travaillent dans le développement des nouvelles technologies ou dans l'application créative de celles déjà existantes afin de résoudre les problèmes actuels. Ils soulignent le travail créatif, original et remarquable des jeunes ayant un impact global et pas seulement appliqué au domaine de la recherche, mais également à la société dans son ensemble.


Geneviève Fioraso entourée des lauréats du concours lors de la remise des prix

Etiquettes d'identification par radiofréquences bon marché et à haute sensibilité
Les codes barre bien qu'omniprésents comportent certaines limites. Il est impossible de les lire à travers des objets opaques ou à distance (sans interaction humaine directe entre le lecteur et l'étiquette). De plus, ils ne supportent pas l'exposition à la poussière ou à des fortes vibrations, et ne peuvent bien entendu pas agir comme « capteur », c'est à dire communiquer les données spécifiques de l'objet sur lequel ils sont placés.
Malgré l'importance du marché des étiquettes RFID, il est difficile de trouver un système réunissant toutes les vertus recherchées par les principaux secteurs demandeurs de ces technologies. Dans ce marché, le coût unitaire des tags revêt une importance capitale. Or en RFID, la puce et la pose de cette dernière sur l'antenne représentent un coût important (plus de la moitié du prix de l'étiquette) conduisant à un prix du tag RFID de l'ordre de 1000 celui d'un code à barre. 
Etienne Perret démontre qu'il est possible de créer de nouvelles étiquettes sans puce qui offrent tous ces avantages et qui en plus sont bon marché, recyclables et faciles à fabriquer. Il a mis au point un système d'identification par radiofréquences (connu sous le nom de chipless RFID) dont la seule différence avec le code barre réside dans sa forme ainsi que dans l'utilisation d'encre conductrice pour réaliser l'impression. Chaque étiquette, créée séparément ou imprimée directement sur le produit à identifier, a une signature électromagnétique' distincte qui contient les informations spécifiques au produit.

Etienne Perret travaille depuis 2010 dans le cadre de deux programmes de recherche, GRAVIT et THID, axés sur le développement technique de cette technologie, la conception de méthodes de fabrication et l'étude de viabilité des applications industrielles.
Outre son implication dans le projet de mise sur le marché de sa nouvelle technologie, Etienne Perret a découvert comment intégrer de nouveaux matériaux dans ses étiquettes afin qu'elles agissent également comme capteurs. Son équipe travaille là-dessus en collaboration avec trois autres centres de recherche spécialisés dans différents domaines (nanomatériaux, modélisation physique et aspects physico-chimiques).


Félicitations à Etienne Perret !

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In

mise à jour le 4 avril 2014

Univ. Grenoble Alpes