Aller au menu Aller au contenu
Innover pour un avenir durable

Institut polytechnique de Grenoble

Grenoble Institute of Engineering
Innover pour un avenir durable
Innover pour un avenir durable

> L'Institut > Actualités

Enerstone donne une nouvelle jeunesse aux batteries

Publié le 16 octobre 2019
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Allonger la durée de vie des batteries lithium-ions d’au moins 30% en optimisant la charge de chacune de leurs cellules, telle est la promesse d’Enerstone. Créée en 2012, la start-up essaimée du G2Elab lance la commercialisation de sa solution.

enerstone grenoble inp

enerstone grenoble inp

Sept ans après sa création, Enerstone s’apprête à passer une étape clé de son existence : la commercialisation de son produit phare, la Metacard. Cette carte électronique promet d’augmenter la durée de vie des batteries d’au moins 30% en optimisant leur charge.
 

Le principe des vases communicants


Les batteries sont constituées d’un assemblage de cellules montées en série. Or, celles-ci ne vieillissent pas toutes de la même façon, et il suffit que l’une d’elles voie sa capacité diminuer pour entraver le fonctionnement de la batterie toute entière. « Quand la capacité d’une cellule diminue, elle se charge trop rapidement et bloque la charge du reste des cellules, explique Alexandre Chureau, président et co-fondateur d’Enerstone. L’idée est donc de ralentir la charge de la cellule défectueuse de façon à ce que toutes arrivent à charge complète en même temps ; et pareil à la décharge. »

Pour cela, il a conçu une carte électronique couplée à un logiciel dédié permettant de rééquilibrer intelligemment la charge des batteries en utilisant l’énergie contenue dans une cellule pour alimenter la suivante. Brevetée, cette solution d’équilibrage actif est le fruit de plus de 10 ans de recherches menées au sein du G2Elab* et du LEPMI**, avec qui la start-up entretient toujours une collaboration étroite.
enerstone

Des marchés prometteurs


Les marchés visés vont des batteries pour véhicules électriques (vélo, voitures…) au stockage stationnaire (onduleur, batterie de stockage) en passant par la robotique. Le marché de la seconde vie des batteries est également un important débouché possible pour cette technologie. « Plus la batterie est grosse et donc les cellules nombreuses, plus le risque de mort prématurée est élevé. » Enerstone prévoit d’atteindre un chiffre d’affaires de 500 k€ d’ici 2020. En attendant, la Metacard vient de recevoir le label de la Fondation Solar Impulse, qui distingue des solutions respectueuses de l’environnement.

Contacter Enerstone

*CNRS, UGA, Grenoble INP
**CNRS, UGA, Grenoble INP, Université Savoie Mont-Blanc

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 16 octobre 2019

Univ. Grenoble Alpes